5 décembre 2007

Je suis jalouse...

... de toutes les formes d'art qui ne sont pas la mienne. Je sais, c'est petit, comme attitude. J'essaie de me corriger mais rien à faire, je serai toujours jalouse d'un dessinateur qui en deux coups de crayon, exprime ce qu'il me faudrait dix pages pour effleurer. D'un musicien qui me tord le cœur avec une seule note tenue assez longtemps, avec une harmonie qui fait perler les larmes au coin de mes paupières. D'un cinéaste qui sait combiner un angle de caméra et un éclairage particulier pour mettre en lumière en chuchotement.

Et même une chanson, tenez... une chanson, ça n'a l'air de rien, c'est même confondant de simplicité : quelques mots en général pas compliqués, quelques rimes, trois couplets, un refrain, une mélodie... ça nous semble inoffensif mais le temps de le dire, la chanson est entrée en vous et s'est mélangée au tissu de votre vie, l'a imprégné, parfois si durablement que des années plus tard il vous suffit de l'entendre pour être transporté bien malgré vous dans un souvenir. Encore plus dangereux qu'une madeleine de Proust.

Alors évidemment, que les chansons vous collent "encore et encore", comme dirait Voulzy (dont je ne suis pas particulièrement fan) ne signifient pas qu'elles sont bonnes. Certaines sont franchement nulles, irritantes au possible, c'est même le gros du bataillon, il suffit d'écouter un peu les grandes radios musicales pour s'en convaincre. Celui qui s'est déjà réveillé, comme moi, avec en tête le générique de Dora l'exploratrice ou "Sous le vent" chanté par Celine Dion et Garou (le duo qui tue, je suis sûre que le nombre de morts est étouffé en haut lieu) comprendra ce que je veux dire...

Et puis parfois, une chanson est une petite merveille. Est-elle une merveille universelle ou seulement pour moi ? Peut-être que d'aucuns, lui appliquant une grille de critères techniques redoutables, viendraient m'expliquer qu'elle n'est pas bonne, mais... je m'en fous. Elle m'a attrapée un beau jour, parce que je passais par là ou juste parce que ce moment que je vivais méritait d'être éternisé et que le hasard lui a offert une bande son, pour l'éternité. J'ai comme ça, dans mon I pod, des centaines de chansons qui sont périlleuses à écouter, que j'évite souvent... car si je suis prête à entendre de la musique, je ne suis pas toujours prête à certains voyages dans le temps. Cependant, je les garde pour le jour où je serai à nouveau capable capable d'écouter l'une ou l'autre et de me retrouver projetée dans ce jour d'hiver où j'écoutais cette chanson dans un café en tombant amoureuse, ou dans cette journée ensoleillée où je marchais au rythme de la musique en sentant bouger un bébé dans mon ventre.

Thom avait lancé un crossover, il y a de ça un moment, et il est plus que temps que je participe. Quoi, je me réveille un peu tard ?? L'important est de se réveiller, non ?..

J'aurais pu évoquer Barbara, mais Sandra s'en était déjà chargée avec infiniment de talent et de sensibilité. C'est vrai que Barbara a été LA chanteuse qui a bercé mon adolescence. Je connaissais par cœur tout son répertoire, je le chantais en adoptant jusqu'à ses intonations écorchées vives... ah, "Ma plus belle histoire d'amour c'est vous", "Marienbad", "Joyeux Noël"... c'est bien simple, j'avais seize ans et mes dents de lait saignaient encore mais c'était ma vie, mes blessures, mes amours, mon avenir que j'écoutais dans la voix de Barbara. Une vraie tragédienne en herbe, j'étais, quelque part entre Camille Claudel et Sarah Bernardt...

J'aurais aussi pu parler de tous les trucs honteux que j'ai aimés à certaines époques... de Didier Barbelivien (saluez mon courage d'oser avouer ça au risque de voir toute votre estime, si chèrement acquise à coup de Michel Faber et de Chandler, tomber en poussière) à Michel Delpech. Ah, "les oies sauvages", "les divorcés"... Déjà à l'époque, je me disais bien que ce n'était pas du tout normal de s'entendre si bien avec son ex femme, au point de lui écrire une chanson aussi guimauve. Et vous savez quoi ? Je le pense toujours. C'était louche. J'espère que son ex-femme n'a pas flanché.

Brisons ce suspense insoutenable : j'ai décidé de vous parler de quelques chansons que j'aime terriblement, chacune à leur manière. La sélection a été très dure, je sais que beaucoup de morceaux sont vexés et il ne faudra pas que je m'étonne s'ils déraillent à la prochaine écoute, je ne l'aurai pas volé. Mais tant pis, choisir c'est renoncer, paraît-il, même si cette définition m'a toujours chagrinée. Ah, je précise que mes chansons ne sont pas classées par ordre de préférence mais de manière tout à fait capricieuse et aléatoire.

1. Le chercheur d'or, D'Arthur H.

Un beau jour, à la fnac, je suis tombée en amour avec Arthur H et son album, "Adieu Tristesse". J'aimais tout, la voix chaude et rauque, les textes, les duos, sensuel avec Feist (superbe chanson que "la chanson de Satie"), joyeux avec M, émouvant avec son Higelin de père... Mais ma chanson préférée a toujours été le Chercheur d'Or. J'aime les chansons qui racontent une histoire. Celle-ci contient un monde en soi, chaud et poignant. Je ne peux pas écouter cette chanson sans sentir s'emballer mon cœur étreint par une émotion violente.



Le Chercheur d'Or


San Francisco , 3 mai 1880
Ton Eugène
Chère Marie ne t’inquiète plus
Le chirurgien a dit hier
Que la gangrène n’a pas pris
Que la chance est avec moi
Certes je perds une jambe
Mais il me reste bien l’autre...
Oh Marie, si tu savais
J’ai creusé le roc
Comme à main nue
Entouré de misérables,
De Polonais et aussi quelques Français
Oh Marie, nous autres
Les errants, les chercheurs d’or,
Si nous ne vivons que par elle
La montagne nous dévore

Tout est bon
Ici ça va
Je suis vivant
Ici c’est bon
Je suis sauvé
Ici ça va
Je suis vivant

Dès l’aurore résonne
Le tonnerre de la dynamite
Des blocs de roches s’affaissent
Dévalent le long des ravines
Oh Marie, à chaque seconde
L’avalanche me désire et me frôle
Ce matin-là, elle me prodigue
Ses plus douces caresses
Amoureusement elle m’enlace
Je suis son amant

Tout est bon
Ici ça va
Je suis vivant
Ici c’est bon
Je suis sauvé
Ici ça va
Je suis vivant

Oh ma chère Marie
Enfin c’est l’heure du secret
Tu vois sous mes draps
Il y a un petit sac en cuir noir...
Ce qui illumine ma main
C’est de la poussière d’or, Marie
Regarde comme je brille
Regarde comme nous sommes riches

Sens sur ton visage
Ce vent qui te lave
Et qui gonfle les voiles
De ce vaisseau qui quitte la rive
Oh Marie, adieu la mort
Adieu l’Amérique

Tout est bon
Ici ça va
Je suis vivant
Ici c’est chaud
Je suis sauvé
Ici ça va
Je suis vivant



2. Du Sepia plein les doigts, Vincent Delerm.

J'aime tellement cet album, "Les piqûres d'araignée" qu'il a survécu à une écoute en boucle pendant des mois. Une performance rarissime en ce qui me concerne, surtout que je n'aimais que très modérément Vincent Delerm jusqu'ici. Reste que sur cet album excellent, cette chanson est un bijou à elle seule : pertinente, provocatrice, un miracle d'équilibre entre la mélodie et le texte. Si vous l'écoutez, le seul risque est qu'elle ne veuille plus quitter votre tête. Je sais de quoi je parle, ça fait des mois que je me réveille un matin sur deux avec le refrain sur la langue, quand ce n'est pas un couplet qui tape l'incruste à l'improviste, tout ça parce que je déjeune dans un restaurant où la déco a l'air tout droit sortie des "Choristes", ou que je viens d'entendre quelqu'un s'écrier que l'éducation se perd... bref, cette chanson est dangereuse et j'ai mauvaise conscience de participer à la contagion. Tant pis, je dirai trois Pater et quatre Ave, pour la peine.






Du Sepia plein les doigts


Tiens tiens, les pensionnats
Les chanteurs à croix bois, les taloches, les coups d'trique,
la Troisième République

Tiens tiens, les belles images,
Les enfants du marécage,
le vrai goût des vrais fruits dans une vraie épicerie

Tiens ça r'part en arrière,
noir et blanc sur poster.
Maréchal nous voilà!
Du sépia plein les doigts
A quoi elle pense en s'endormant,
cette jolie France,
confiture Bonne Maman.
Elle pense pense pareil, pareil qu'hier
Avant Simone Veil, avant Badinter.

Tiens tiens,
on respirait du jasmin du muguet
et l'air à plein poumons dans les mines de charbon.
Les chansons d'avant guerre, ça on savait les faire
Viens Poupoule, hue Pépette, alors on s'fait pouet pouet...

Tiens ça r'part à l'envers,
porte plume d'écolière.
Maréchal nous voilà!
Du sépia plein les doigts
A quoi elle pense en s'endormant,
cette jolie France,
confiture Bonne Maman.
Elle pense pense pareil, pareil qu'hier
Avant Simone Veil, avant Badinter...



Et pour finir, tenez... une petite chanson toute simple, une chanson de rien du tout, qui ne marquera pas l'histoire de la musique, que la majorité d'entre vous oubliera bien vite. D'ailleurs ça m'étonne qu'elle me soit restée comme ça dans la tête... Deux ans que ça dure ! Délivrez-moi, je vous en prie.

Alors bien sûr, c'est Sandrine Kiberlain qui chante et je ne suis pas sûre que toutes les bonnes actrices devraient décider qu'elles sont aussi chanteuses. Mais voilà, en l'occurence j'aime beaucoup Sandrine Kiberlain et le fait que ce soit elle qui chante, avec une voix qui n'est pas vraiment travaillée, imparfaite au possible, joue son rôle dans la façon dont cette chanson me touche.






J'ai aimé, par Sandrine Kiberlain

J'ai aimé...
Je l'sais c'est particulier
J'ai aimé
Sa peau collée à la mienne,
Des jours et des jours
De plusieurs semaines...

J'ai aimé

J'ai aimé
C'est sûr je l'ai ressenti,
Et plus d'une nuit
De ma petite vie...

J'ai aimé
Je l' sais c'est particulier
J'ai aimé
Cet homme, son regard sur moi
Pendant plusieurs mois
Plus d'un an je crois...

J'ai aimé

Je l' sais c'est particulier
J'ai aimé
Ses mains qui cachaient mes yeux
Pour oser les jeux
Les jeux amoureux.

j'ai aimé
Je l' sais c'est particulier
J'ai aimé
C'est vrai j'ai aimé ses airs
De n'pas avoir l'air
De vouloir me plaire

J'ai aimé
Je l' sais c'est pas singulier
J'ai aimé
Je l' sais c'est particulier

J'ai aimé
Cet homme tellement et si fort
Que je l'aime encore
Que je l'aime encore

J'ai aimé....


Alors oui, je suis jalouse de cette alchimie musicale qui fait qu'une phrase toute simple vous entre dans le cœur pour n'en plus sortir. Jalouse, parce que je serais bien en peine de vous dire, comme ça, à chaud, quelles phrases de quels romans m'ont fait pleurer ou rire. Mais je peux retrouver sur le champ — et vous aussi j'en suis sûre — une bonne trentaine de morceaux de chansons qui se sont étroitement noués à ma vie et à ma mémoire.

Bonne soirée à tous, et merci, Thom pour cette excellente idée de crossover.

Gaëlle

53 commentaires:

thom a dit…

Gaëlle,

Très bon choix de morceaux, et très bon choix de mots.

Lorsqu'un écrivain aussi talentueux se prend à écrire sur la musique, y met son coeur autant que son talent...cela donne tout son sens au "crossover des blogs".

Merci.





http://legolb.over-blog.com

La Trollette a dit…

Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!
Un billet de Gaëlle!
Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!
En plus c'est pour le crossover de ce grand dingue de Thom!
Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!

Bon, ben je reviens le lire quand je serais calmée, hein, je crois que ça vaut mieux!
Huhu!

slumblogger a dit…

Et plus j'illustre des textes et plus j'envie cette faculté de faire naitre des images sans décrire ce qu'on pourrait y voir.

Et pour les chansons, je les aimes finalement dénuées de tout. Comme celle-ci.

Livrovore a dit…

Se réveiller un peu tard ? Oui, mais avec un si bel article, on pouvait bien attendre :)
J'adore aussi "Les piqures d'araignées", magnifique album.
Et tu m'as donné envie d'écouter cette chanson de Sandrine Kiberlain que je ne connais pas du tout :)
Bises

thom a dit…

Euh...je ne suis pas dingue !!!!!!

Quant au billet, que je viens de relire, j'aimerais quand même m'inscrire en faux : tomber amoureuse dans un café en écoutant une chanson dans son ipod, ça veut dire qu'on écoute pas le mec en face. Franchement, c'est une expérience assez limite, je trouve. On s'étonne après qu'il y ait des couples malheureux :

"Ah tu sais aujourd'hui j'ai eu une rude journée au bureau...
- Lalala-lala-la-la-lalalalala-lala-la...***
- Et sinon, toi, c'était comment ta journée ?"

Non franchement. N'importe quoi TM.





http://legolb.over-blog.com





*** bien entendu je suis prêt à éposuer sur le champ toute personne susceptible de trouver quelle chanson je viens de vous fredonner textuellement

Anjelica a dit…

t'inquiète pas, tu n'es pas la seule à ête horriblement jalouse même pour les chansons. Moi j'adore Aznavour et Cabrel par exemple et je me dis 'Mais comment ils ont trouvé ces mots, ces petits mots tout simples mais qui collent à merveille ?
C'est trop injuste :(

La Trollette a dit…

Thom, je sais de quelle chanson il s'agit mais je ne le dirai pas: il est hors de question que je divorce pour t'épouser!
(si t'es dingue et par chez moi c'est un compliment!)

Gaëlle a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Doune a dit…

Bon, alors... depuis que j'ai lu ton post, je me triture les méninges et en fait, les chansons qui m'ont le plus marquée sont lié à des histoires d'amour :) (suis une grande midinette! c'est terrible...)

Gaëlle a dit…

Gaëlle said...

Thom, je te rappelle que j'ai écrit UN roman à ce jour, alors pour "l'écrivain si talentueux", on repassera, d'accord ? ;-)
J'ai eu grand plaisir à participer à ce crossover, et je trouve cette idée excellente. Merci à toi, donc.

La Trollette, je profite de ton passage pour te dire que je vais mettre mes liens à jour te concernant : argh, je suis au-dessous de tout !! Mille pardon. Et grosses bises.

Slumblogger, superbe chanson en effet !!
Tes illustrations ainsi que celles de ta douce moitié pourraient se passer de mots tant elles sont un langage en elles-mêmes...

Livrovore, merci à toi ! Je ne suis pas sûre d'avoir fait aussi bien que vous autres, mais bon, je suis assez nulle en technique alors même si j'aurais bien aimé joindre le son aux mots... j'ai fait selon mes (tout) petits moyens. Tu me diras si tu aimes la chanson, si tu l'écoutes. Bises :))

Thom : dans cet exemple précis, il va de soi, vil persiffleur, que je n'écoutais pas mon I pod ! Sinon c'est pas tomber amoureuse, c'est juste se livrer à un fantasme autiste, assez moyen en effet ;-)
Non, j'écoutais... la musique (en général nulle) du café. Voilà. Parfois on ne choisit pas la bande son des grands moments de sa vie. Elle vous est imposée et on s'attache à une chanson à la con à laquelle on finit par trouver du charme. Ça s'appelle la cristallisation, je crois.


Anjelica, ah oui, moi aussi j'ai parfois été jalouse d'Aznavour, de Cabrel... bon alors quand même, soyons juste, il arrive que les bonnes chansons soient écrites par des écrivains. Par ex "Déjeuner en paix", dont je ne me lasserai jamais et qui doit autant à la voix cassée d'Eicher qu'au talent de Djian. Mais quand même, y a de quoi être jalouses, tant de simplicité et tant de force pendant qu'on gaspille les mots, nous autres...

La Trollette : Tu ferais mieux de lire mon billet, non mais. J'te jure...

Doune : ben oui, moi aussi, qu'est-ce que tu crois. Tu veux faire un concours de midinettude ? J'ai de bonnes chances de gagner, je te préviens. J'ajouterais que bien souvent les chansons qui m'ont le plus marquée... sont un peu tristes.

fashion victim a dit…

Je suis comme toi, les chansons doivent me raconter des histoires... Je crois que je vais me pencher sur le cas d'Arthur H., jamais écouté parce que je suis folle de son père et que c'est pas beau de tromper le père avec le fils, non ? ;)))

Gaëlle a dit…

Coucou et bienvenue, Fashion Victim. Euh, oui, dans l'absolu c'est pas joli joli de tromper le père avec le fils... mais il y a parfois des dérogations ;D
Je pense que justement parce que tu aimes son papa, cet album d'Arthur le Fiston devrait chatouiller chez toi une corde sensible... A bientôt !

Gaëlle a dit…

PS : Fashion, si tu veux avoir moins mauvaise conscience, tu peux commencer par le duo d'Arthur H avec son père : "le destin du voyageur". Très beau duo !

fashion victim a dit…

Ah, merci du conseil, je vais mettre tout ça sur la liste du Père N. ... ;)))

Gaël a dit…

Barbelivien et Kiberlain!!! Gaëlle, tu as intérêt à te rattraper la prochaine fois, parce que tu es en voie de déparrainagisation de mon blog! ;-)
Sérieusement, c'est un très beau billet, qui nous parle tous, parce qu'on a tous des chansons dans le coeur, et que tu as les mots pour décrire ces petits instants magiques.
Cela fait des années que je me dis qu'il faudrait que je m'intéresse à la carrière de Barbara, mais je m'en suis tellement moquée (avec son forfait voyelles) que j'ai comme un sentiment de culpabilité à l'apprécier secrètement. Et je plussoie Slumblogger dans son choix d'Antony and the Johnsons. Leur album I am a bird now est un des plus beaux disques qu'il m'ait été donné d'écouter.

À bientôt!

sandra a dit…

"des chansons périlleuses à écouter", moi j'en ai tout plein aussi...Il y a celles qui s'enroulent autour de mon cou ("Horizon" de Genesis, plus récemment "T'es beau" de Pauline Croze), celles qu'il vaut mieux que j'évite d'écouter dans la voiture sous peine de ne pas respecter la vitesse("Un homme pressé"...justement ! de Noir Désir, celle là c'est la pire...) A ce sujet (la voiture) il y a un très beau témoignage de François Morel dans le HS Télérama consacré à Barbara...Et puis ma période fleur bleue...le répertoire de France Gall si si !
Au passage, Gaêlle, merci à nouveau pour la petite Madeleine que tu as déposé un jour chez moi :"chanson" d'Higelin. ah celle là ! à jamais associée à un ciel étoilé d'hiver en montagne !

La Trollette a dit…

Mais je l'ai lu ton article m'enfin! Mais y a des morceaux de Delerm dedans, alors je fais un petit urticaire... non vraiment, décidément, Delerm, j'y arrive pas... même recommandé par toi!
o_Ô
Mais Sandrine, elle, ah oui, je l'aime d'amour, alors qu'elle chante, fasse du lancer de couteaux à Medrano ou se lance dans le macramé, je suis d'emblée et forcément pour!
Et puis Arthur... ah, Arthur... me suis pas nettoyé les yeux depuis que je l'ai eu en face de moi en septembre dernier, comme je vois mon écran de PC! Pis j'ai plus nettoyé mes oreilles non plus depuis qu'il m'a dit "salut moi c'est Arthur" et que je lui ai répondu "... mrf xxx!hihihihihi!"

Et puis si je devais commencer à égrener le chapelet de mes chansons de la honte, non seulement ça prendrait une éternité, mais en plus ma snobitude musicalienne en prendrait un sacré coup!(pas de commentaires, Thom).
Non parce que quand-même, faut que je le dise: je suis INCAPABLE de NE PAS chanter sur tout et n'importe quoi (ou presque, y a quand-même des limites à la grivritude, sur Delerm par exemple, je suis comme momifiée et lobotomisée...) dans les rayons du supermarché et encore plus incapable de ne pas me trémousser dessus...
Imagine la Trollette se dandiner au rayon sauces pour spaghettis sur "it's raining men", les bras en l'air quand la chanteuse lance un "hallelujah" convaincu... ou mimer les paroles en choisissant un peu de maquillage sur "il venait d'avoir 18 ans" par Dalida...

Et c'était pareil quand je travaillais dans un grand magasin... avec une collègue, on se lançait parfois dans des twist endiablés tout en aménageant nos têtes de gondoles...
A propos de tête... je me souviens aussi très bien de celle des clients auxquels je répondais en chanson en rebondissant sur leurs mots.
"-savez où dans le quartier je peux trouver des fleurs?
-apportez plutôt, des bonboooons, parce que les fleurs c'est périssaaaaaaaaableuuuuuuuuh! Pis les bonbons c'est tellement bon, bien que les fleurs ça soye plus présentables"
"_alors voilà, je suis venu avec ma fille pour choisir un parfum pour ma femme pour la fête des mères....
-vous perrrrrrrrrrmettez, Monsieur, que j'emprunte votrrrrre fiillleuuuuuh..."

Bon allez, c'est pas tout ça, mais y a le monsieur en blanc qui me dit que c'est l'heure de mes électro-chocs! Chic! Je vais encore pouvoir manger autant de pilliles roses et bleues que je veux!

=<:o)- (oui, ceci est bien ma tête avec un entonnoir!)

Gaëlle a dit…

Gaël, je me doutais que j'allais terriblement baisser dans ton estime avec ces révélations ;-))
Eh oui, Barbelivien, tout ça, et encore je n'ai pas parlé de mon longue addiction à Michel Sardou, quand j'étais ado... enfin, depuis j'ai fait une cure de désintox à base de Radiohead et je suis clean, aujourd'hui.
Sinon, ne culpabilise pas d'aimer secrètement Barbara, voyons. C'était une séductrice dans l'âme et il est naturel d'être séduit.
Bonne journée et à bientôt !

Oh merci, Sandra, pour tous ces titres de chansons que je vais m'empresser d'écouter en pensant à toi...
Quant à "Chanson", c'est LA chanson que je me chante depuis...dix ans au moins, chaque fois que j'ai du vague à l'âme. Je l'ai même reconvertie en berceuse à la naissance de ma fille :-D Pour moi, elle est associée à cette heure entre chien et loup où pour pas grand chose, on aurait l'impression d'être abandonné... Les mots d'Higelin calment et consolent, et hop, on est prêt à repartir.

La Trollette : j'ai longtemps partagé ce petit urticaire dont tu parles... et puis avec et album, je me suis mise à aimer Delerm. Et y a même quelques chansons des albums précédents qui trouvent grâce à mes yeux, maintenant.

Je vois qu'on partage l'affection pour Sandrine... une fille extra, même si elle chante parfois très très faux sur ses albums ;-D
Ah, je donnerais cher pour te voir te trémousser au supermarché, ça rendrait la corvée des courses un peu plus funky !
Moi aussi je ne peux pas m'empêcher de chanter, particulièrement quand je marche, quand je prends ma douche... et même, dès que l'eau coule d'une manière générale. Ex quand je fais le ménage, je chante non stop.
T'es un numéro, La Trollette... j'aurais adoré être de ces clients qui avaient droit à une chanson en prime ! Au fait, est-ce que tu aimes les comédies musicales de Jacques Demy ? Non parce que moi j'adore, et j'en connais des tas par cœur. Un jour ma fille me haïra pour ce genre de choses !
Bonne journée, ma Trollette, et dis au monsieur de ne pas te gaver de pilules roses et bleues, sans quoi tu risquerais de t'assagir. Bises!

Gaël a dit…

Je tiens à rassurer La Trollette, elle n'est pas la seule à danser dans les supermarchés! Ma vie est une comédie musicale. Je vais chez le garagiste, c'est "Grease Lightning". Quand il pleut, ça donne "Singin' in the Rain". Je tiens d'ailleurs à faire remarquer qu'ils ne mettent pas assez de musiques entraînées dans les supermarchés, et c'est bien dommage. Ca rendrait peut-être les gens plus heureux que s'ils devaient se fader du Hélène Ségara!

May a dit…

Je suis sûre que ta fille adorera Demy, tout comme toi, ne serait-ce que parce que c'est tellement enthousiasmant !!!
Je connais très peu Arthur H euh... non, je ne connais pas du tout, soyons honnète. Mais tu me donnes envie de combler. En revanche, si je vais écouter la chanson de Delerme dont tu parles, c'est vraiment pour voir, par curiosité, si elle a autant de pouvoir que ça. Parce que le Vincent me colle des boutons, tout comme à la Trolette.
Quant à la Sandrine k... elle chante, et je trouve cela admirable rien que du fait qu'elle chante faux une fois sur trois avec un tel manque d'assurance que c'en est émouvant ;o)
Te lire parler de musique est un vrai petit plaisir.
Ah, et puis mention spéciale à Barbara, que ma mère adorait écouter quand j'étais petite, et qui me déchire les tripes à chaque fois que je l'écoute, mais j'adore... Je crois qu'on a tous un petit côté maso en musique "Quand ceux qui vont"... et "Dis, quand reviendras-tu ?"
A ce propos, as-tu lu "Il était un piano noir" ?
Comment ça, j'en reviens aux livres ? ;o))

La Trollette a dit…

Gaëlle >
"préparez votre pâte, préparez votre pâte
dans une jatte, dans une jatte plate
et sans plus de discours, allumez votre, allumez votre four!"
Ho! Ma peau....

Mais aussi...
"Aimer la vie, aimer les fleurs
Aimer les rires et les pleurs
Aimer le jour, aimer la nuit
Aimer le soleil et la pluie
Aimer l'hiver, aimer le vent
Aimer les villes et les champs
Aimer la mer, aimer le feu
Aimer la terre pour être heureux"

Autant dire que oui, j'aime ce qu'a fait Demy! Matthieu surtouut!
^_^*

mais j'aime aussi beaucoup ce genre-là:
http://www.youtube.com/watch?v=eYMBdK3YqGk&feature=related

Quant à Delerm... autant j'ai apprécié au début autant j'ai très très vite overdosé! En plus, le gars en lui-même, le peu de fois où je suis tombée sur une de ses prestations télévisées, fut si humainement puant que les derniers résidus de bouts de scrupules que je nourrissais à l'endroit de ses chansons se sont auto-combustionnés sur le champ!
Je reconnais cependant que pour la chanson en question, si je fais abstraction de sa diction irritante (non mais pour quelqu'un qui fait un peu de chant, c'est insupportable la façon qu'il a d'appuyer ses attaques par en dessous!), c'est assez plaisant, ça fait "pop" comme un bonbon anglais. Mais j'ai décidé d'arrêter les bonbecs roses et bleus, parait que ça me rendrait trop sage! Hihihi!
^_^*

Gaël > ah mais ce qui m'inquiète vraiment réellement, c'est que trop peu de gens osent ce genre de conneries dans les rayons du supermarket. Nan parce qu'en plus je suis sûuuuuuuuure qu'ils voudraient bien mais les bonnes manières, les convenances, etc...
(Hélène qui? Pouarf!)

May > une bonne couche de Radiohead et toute trace de démangeaison disparait!
Huhu!

May a dit…

Ma Trolette, que j'adore tout ce dont tu parles, et Radiohead, je confirme qu'il n'est point besoin de Vincent pour que je les écoute !!

Gaëlle a dit…

Gaël, mais la vraie question c'est : est-ce que tu chantes bien ? :D
Non parce que selon la réponse, tu es soit une bénédiction soit une malchance crasse pour ton entourage. Allez, j'aurais tendance à penser que quelqu'un qui chante à tue-tête c'est plutôt sympa. C'est même courageux, avec la morosité ambiante !


Ma chère May, peut-être que la Trollette et toi devriez fonder le club des urtiqués de Vincent Delerm. Peut-être que ça serait salutaire et lui permettrait d'être un peu moins... prétentieux ?
Sinon tu as raison, Jacques Demy c'est enthousiasmant... ah...

"Est-il près est-il loin,
Est-il à Rochefort ?
Je le rencontrerai, car je sais qu'il existe...
Bien plus que la raison,
Le cœur est le plus fort
A son ordre, à sa loi,
Personne ne résiste
Et je n'y résisterai paaas..."

Ou encore :

" Lui : —Je ne savais pas que tu m'aimais...

Elle : — En êtes vous certain désormais?

Lui : — Il aura suffi d'un anneau d'or...

Elle : — Il aura fallu qu'on nous jette un sort...

Tous les deux : — mais qu'allons-nous faire de tout cet amour, le montrer ou bien le taire ?..."

Ah, c'est trop bon !

Au sujet de Sandrine Kiberlain, c'est vrai, elle chante souvent faux... mais tu vois, je crois que je préfère le charme et le naturel de sa voix à celles de Celine Dion ou d'Helene Segara qui certes ont une technique vocale à l'épreuve des balles... mais me donnent envie de couper le son immédiato presto :D

Pour le côté maso qu'on a tous en musique... ça oui ! Ah, combien de fois me suis-je fait mal réécoutant "La chanson des vieux amants" de Brel, ou même, quand j'étais trop gaie, "L'affiche rouge" chantée par Ferré.. et les chansons d'amour, tristissimes en général, qui nous embuent les yeux et nous rappellent que l'amour n'est jamais une sinécure... dans le genre, chez Barbara, il y a aussi "Madame" ;-))

La Trollette, vive toi ! Dommage que tu sois si loin géographiquement, sinon on pourrait se faire des journées Jacques Demy qui déchaîneraient l'hostilité des voisins. Pour Delerm, je suis d'accord avec toi quand tu parle de sa façon "d'appuyer ses attaques par en-dessous", même si je trouve que ça s'arrange un peu sur le dernier album.

Sinon, Radiohead est le remède à toute addiction majeure à de la musique ringarde, là-dessus on est d'accord !

thom a dit…

La cristallisation ! Bien sûr, j'en ai entendu parler. Je crois même l'avoir vécu brièvement, mais coup de bol, c'était sur un truc qui valait vraiment le coup. On peut dire que je m'en suis bien sorti sur ce coup-là, même si j'ai un peu de peine quand je pense à tous ceux à qui c'est arrivé sur des trucs qui valaient pas la peine (toi, donc, enfin c'est ce que je déduis de ta réponse (des noms ! :))

J'en profite pour m'insurger des nouvelles méthodes fascistes de blogger, qui empêche les bloguers ne venant pas de chez lui de laisser leur URL. C'est assez scandaleux, si over-blog me faisait ça je peux t'assurer que je changerais de crêmerie direct.

J'organiserai donc seul la résistance, puisque toi visiblement tu ne dis rien. Voici, chers dictateurs de blogspot, les URL de nos amis honteusement censurés (et pan dans les dents) :

Livrovore : http://livrovore.over-blog.com

Trollette : http://safranboudoir2.canalblog.com/

Doune : http://blog.maudoune.com/

Fashion Victim : http://happyfew.hautetfort.com/

Gaël : http://tetedanslespages.canalblog.com/

Sandra : http://murmure-interieur.over-blog.com/

Eh bien sûr l'auteur de ces lignes (qui ne vous salue pas, messieurs les censeurs) : http://legolb.over-blog.com

Non mais ! C'est pas des manières ça. En plus je suis sûr que ç'a découragé certains commentateurs.

Bref : mes amis, nous voilà vengés :-)

thom a dit…

(et sinon, je m'emmerde un peu soir...comment ça vous aviez remarqué ?)

Livrovore a dit…

Merci pour la vengeance Thom :-)

Pas réussi à trouver cette chanson de Kiberlain sur internet pour l'écouter... Un jour, j'y arriverai !!

yueyin a dit…

quelle plaisir de te retrouver Gaelle... Un soir où je me baladais dans Montreal, je suis entré dans un café avec un copain et le type qui chantait au piano c'était Arthur H. Au bout d'un moment il a fallu appeler les flics (pas nous) pour évacuer la salle, toute les normes de sécurité étant explosée. Je ne me suis pas vraimetn remise du choc ! Quel voix tout de ême ! on dirait que toute sa lignée à bu et fumé pour nous permettre d'entendre ça !!!!
Je ne sais rien de Delerm hors ses chansons dont j'aime l'ambiance et souvent l'humour :-) Je vais continuer à ne le fréquenter qu'en disque !!!

Lily a dit…

Quezl magnifique billet :) qui me fait rêver !
J'adore Arthur H, et évidemment Le chercheur d'or, je l'ai passé en boucle à la maison, dans la voiture... une vraie adiction !
C'est étrange, la mémoire auditive est très très "affective", la mémoire olfactive peut-être aussi, quoiqu'un peu moins (odeur d'une maison, d'un parfum - pas trop courant - qui ramène illico à une personne...).
La musique, les chansons comme tu le dis si bien contiennent en "condensé" certains moments de nos vies. Et parfois, il vaut mieux ne pas ouvrir le flacon, de peur d'être submergé.... J'évite Brahms depuis 20 ans et toute l'oeuvre pour orgue de Bach (véridique :)
bon week end Gaëlle !

Anonyme a dit…

J'aime Vincent Delerm d'un amour passionné et je ne suis pas "objective" à son sujet. Cette chanson est géniale. Arthur H je ne connais pas, mais la chanson choisie est très belle. Sandrine Kiberlain par contre...je n'aime pas du tout !

Le mieux de toute façon dans ce billet, c'est le texte. Alors...


Charlotte.

Gaëlle a dit…

A tous : je suis navrée et tout aussi scandalisée que vous que Blogger se permette de vous interdire de mettre vos url !!! En fait je ne m'en étais pas rendue compte avant que Thom le souligne... honte sur moi. Mais c'est inadmissible, ces pratiques.

Thom : est-ce que la cristallisation m'est arrivée avec des gens qui n'en valaient pas le coup, c'est ça ta question ? Eh bien, oui ! Plusieurs fois. Normal, puisque selon Stendhal la cristallisation est susceptible de se produire dès qu'on a un béguin pour quelqu'un, or on peut très bien flasher sur quelqu'un de pas très intéressant. Donc ça m'est arrivé, bien sûr. Mais j'ai aussi vécu des cristallisations bienheureuses, comme toi ;-) Ce sont les plus belles, celles qui demeurent même après que nos yeux énamourés se sont dessillés.

Livrovore : je sais, elle n'est pas facile à trouver cette chanson. J'aurais voulu la mettre dans le billet... mais moi non plus je n'ai pu mettre la main dessus !

Yueyin : c'est moi qui ai plaisir à vous retrouver. Merci pour ton anecdote, j'imagine le choc ! J'aurais aimé vivre ça... Et oui, c'est très juste quand tu dis "on dirait même que toute sa lignée a bu et fumé pour nous permettre d'entendre ça"... quelle voix, en effet. Un charme à tomber raide. Quant à Delerm, oui je pense qu'il vaut mieux le fréquenter par disques interposés... du reste il ne serait pas le premier artiste imbuvable dans la vie ! Bises, et très bonne journée à toi.

Lily : ah, une fan du Chercheur d'Or ! Chouette. La mémoire auditive est terrible, elle stocke tout et nous le renvoie à la figure quand on ne s'y attend pas.
Euh.. c'est indiscret de te demander pourquoi tu évites Brahms depuis 20 ans ? Un chagrin d'amour ? Moi c'est la BO de "la double vie de Véronique" par exemple... ça me ramène illico à un chagrin d'amour dévastateur de quand j'avais vingt ans, et même aujourd'hui où tout ça est guéri depuis longtemps, ça reste désagréable. Dès que j'entends cette musique, je me retrouve à cette époque et mon cœur se serre...
Très bon week)end à toi et merci de ta visite.

Charlotte, d'un amour passionné, vraiment ? C'est vrai qu'il est séduisant, ce Vincent ;-D
Quant à Arthur H, il dégage une séduction différente mais que je trouve plus puissante, quant à moi. Et cette chanson, oui, je l'adore. De même que "la chanson de Satie" ou "Adieu tristesse", la chanson titre de l'album.
Bonne journée !

sandra a dit…

Euhhh C'est quoi la cristallisation ?

G.T. a dit…

Très bel article... trop, même, Delerm et Kiberlain n'en méritent pas tant... bon, désolé, mais ces deux-là, c'est vraiment mais alors vraiment pas mon truc. Par contre Arthur H... j'avoue que je connais assez mal, mais j'ai entendu des choses plutôt intéressantes. Malheureusement, je suis un peu borné, dès que j'entends les mots "chanson française", je sors mon revolver.
Je me rends compte que non seulement je débarque en disant que je n'aime pas deux de tes trois choix, mais en plus, voilà que je me mets à paraphraser un nazi... comme première intervention sur ton blog, j'imagine que tu as connu mieux... ou plutôt, je ne vois pas qui pourrait me disputer le titre de "plus mauvais premier commentaire sur le café de Gaëlle"... manquerait plus que je me lance dans un interminable message, et le pire, c'est que je sais que je suis bien parti pour. En même temps, il faut bien que je me rattrape...

Bref... Arthur H, donc. Un de ces jours, faudra que je l'écoute plus en détail, il a l'air de valoir vraiment le coup. En plus, j'aime beaucoup sa voix, voix qui évoque forcément celle de Tom Waits. Et je suis un inconditionnel de Tom Waits. En passant, une magnifique ballade de Tom Waits, "Hold On":

http://www.youtube.com/watch?v=74xpualjuhk

Je viens d'aller écouter ce "Chercheur d'or" d'Arthur H sur Youtube... et j'ai vraiment trouvé ça très bon ! On dirait d'ailleurs du Tom Waits, pas seulement dans la voix, mais aussi dans les orchestrations...

Autre chose... ce que révèle le crossover, c'est que les littéraires tiennent particulièrement aux textes (oui, je sais, on a connu plus étonnant et spectaculaire comme révélation...) Sur les blogs musicaux, on fait assez peu référence aux paroles. Je suis sans doute un des pires de ce point de vue, je crois bien n'avoir quasiment jamais cité la moindre phrase d'un texte de chanson. Sauf dans un article sur... un livre ! "Protest Song", à la suite duquel j'ai mis un texte de Dylan. Mes camarades sont un peu dans le même cas. Rares sont ceux qui s'attardent sur les textes et les commentent. Il fallait attendre le crossover pour qu'on ait enfin des articles qui mettent en valeur les paroles des chansons :-)
Est-ce parce que les "littéraires" prêtent plus d'attention aux textes des chansons ? Est-ce parce qu'ils se sentent moins à l'aise quand il s'agit de parler musique alors se raccrochent aux mots ? Est-ce à cause de Thom ?? Car il est le lien qui réunit blogs littéraires et musicaux… est-ce parce qu’ils lisent Thom régulièrement et lui, qui ne s’attarde que peu sur les paroles et sait parfaitement bien parler de musique, leur donne des complexes ? Je disais que j’allais me rattraper, voilà que je réalise que tout ça peut-être mal perçu, on peut imaginer que je suis en train de dire « les blogueurs littéraires sont incapables de parler musique… » alors que ce n’est absolument pas ce que je pense ni ce que je voulais dire. Je trouve juste intéressant que les passionnés de littérature semblent plus attirés par les mots des chansons que les autres. Ce qui peut paraître évident, mais… ça ne l’est pas tant que ça. On aurait pu imaginer qu’ils vont surtout chercher dans la musique ce qu’ils ne trouvent pas dans les livres, donc… la musique (bon, des gens un peu tatillons me diront qu’il y a dans l’écriture une « musique des mots », ce qui est tout à fait vrai… mais ce n’est pas la même chose). Cette interrogation n’est en rien une critique, peu importe qu’on parle musique ou texte lorsqu’il s’agit d’une chanson, l’essentiel n’est pas ce qu’on décrit, mais ce qu’on en dit. Et de ce point de vue (de tous les points de vue, même), ton texte est très réussi (je me rattrape, et en plus, je suis sincère !). Mieux encore, car réussir un texte où il est question de Delerm et Kiberlain, avec Barbelivien et Delpech cités, ça force le respect. Pareil pour Thom… vous êtes pareil : vous illustrez « la théorie du handicap ». Trop doués tous les deux, vous vous imposez des handicaps sinon ce serait trop simple. Ecrire un bel article sur un bel album, c’est pas très difficile, et on ne prend pas de risques. Par contre, écrire un bel article sur Delerm et Kiberlain ou, comme Thom, sur Bon Jovi, Alain Kan ou Candlemass, faut le faire ;-)

Voilà voilà.. je crois que je vais m’arrêter là-dessus, sinon on va encore me reprocher de faire long ;-)

le lien qui réunit blogs littéraires et musicaux... a dit…

...et qui n'a jamais versé un centime à G.T. pour se faire flagorner de la sorte, même si on pourrait le croire :-)

La réponse sur la question du texte est très simple : jeune, je bloquais sur les textes, jusqu'au jour où j'ai découvert que cette chanson que j'aimais tant, "God only knows", ne racontait rien du tout :)) Une chanson est une alchimie entre les deux, avec priorité accordée à la mélodie (ou non-mélodie selon les cas) parce que c'est ce qu'on entend au premier degré (personnellement je vômis les snobs qui disent "Dylan, tu peux pas l'apprécier si tu comprends pas les paroles").

Et si les blogueurs littéraires semblent accorder plus d'importance au texte que les blogozicos (remarque assez évidente, en effet), c'est sans doute moins parce qu'ils ont une culture plus littéraire (les blogozicos de notre petite bande ne sont-ils pas à 80 % des littéraires ?!) mais parce qu'ils ont une culture plus...française, ou francophone. Nos rockozicos, comme leur nom le laissent supposer, ont globalement une culture musicale anglo-saxonne, le rapport au texte n'y est pas du tout le même.

Voilà...allez, je vais aller m'habiller car j'ai des copies à corriger (je sais, ça n'intéresse personne, en plus je pourrais aussi bien les corriger en caleçon et robe de chambre). Dernière chose, cher G.T. : tu peux acheter le dernier Delerm les yeux fermés, car ce n'est pas un album de chanson française - mais un excellent album "pop" - au sens noble du terme.

thom le vengeur a dit…

les URL du week-end :-)

http://lireouimaisquoi.over-blog.com (yueyin)

http://art-rock.over-blog.com (G.T.)

I'll be back ;-)

Gaëlle a dit…

Sandra : la cristallisation, c'est quand on tombe amoureux, ou qu'on flashe sur quelqu'un tout simplement... et... tu sais, quand soudain toute parole tombant de sa bouche te semble parfaite et digne d'être consignée à jamais ? Quand tu te dis que son nez de travers fait honte à tous les nez rectilignes du monde ? Que même lorsqu'il sort un mouchoir de sa poche et se mouche si bruyamment que tous les passants se retournent, tu trouves ça... touchant de naturel ? Eh ben voilà, ça veut dire que tu cristallises. (Pour la version intellectuelle, à base d'objet cristallisé par l'eau et le sel, et où l'on apprend que même les défauts de l'aimée nous paraissent "des raisons supplémentaires de l'aimer", s'en rapporter à Stendhal, "De l'Amour". En cas d'urgence, l'emprunter à Fashion dont c'est le livre de chevet) :)

GT : waouh, ça c'est du commentaire !! Pour une première, c'est une grande première. Reviens quand tu veux, tu fais pâlir les autres comms. Sinon... ravie que tu aimes Arthur H, et oui, je suis complètement d'accord, ça pourrait être du Tom Waits ! (dont j'adore la voix d'ours mal léché mais tendre-dans-le-fond)
Sinon, eh oui, je trouvais ça trop facile de faire un article à base d'excellents chanteurs, et encore, j'ai dû me retenir pour ne pas ressortir Sardou et Goldman ;-)

Sinon, à propos de la question très intéressante que tu poses sur les blogueurs littéraires et la musique... je ne vais répondre que pour moi, mais il est sûr que je ne suis pas très à l'aise quand il s'agit de bien parler de musique... tout le monde n'est pas Thom, justement. Moi, ma capacité à parler d'harmonies et d'orchestrations est inversement proportionnelles aux émotions que la musique me déclenche. J'aurais peur d'être réduite à exprimer par des platitudes quelque chose que je ressens de façon bien plus riche et nuancée. Quant aux textes... en fait, il y a des morceaux que j'adore alors qu'ils ne brillent pas par leurs textes : certains morceaux de Radiohead par ex, ou même parfois des titres proches de la vocalise ou de la psalmodie, que je trouve sublimes... De même, je ne demande pas la même chose à de la pop française ou à de la pop internationale. Les textes ont moins d'importance en anglais, par exemple. En français, c'est vrai que je suis beaucoup plus sensible aux paroles, et que certains morceaux sont sauvés à mes yeux par leur texte. (enfin à condition qu'ils ne soient pas chantés par garou ou Hélène Ségara, par ex). Dans le cas d'Arthur H, tout est parfait, la musique et les paroles forment une alliance idéale. Chez Delerm, en revanche, si les textes n'étaient pas bons... je ne trouverais sans doute pas tant de qualités au dernier album, bien que ce garçon ait vraiment progressé.

Mais même quand je m'intéresse au texte des chansons, en réalité ce qui me fascine dans la musique, c'est justement que le texte soit porté, magnifié par la musique, les arrangements, les orchestrations.
Sinon, c'est trop sympa de nous comparer Thom et moi, mais franchement c'est déloyal pour Thom :D
Non, je blague. C'est déloyal pour moi !

Bonne journée, GT et au plaisir de te recroiser par ici.

Thom le vengeur : heureusement que tes étudiantes ne savent pas que tu corriges leur travail en caleçon. Ou que tu pourrais ;-)

un commentaire qui a pâli a dit…

"tout le monde n'est pas Thom, justement"

Je suis très d'accord avec ça !

Pour paraphraser Ron Wood (le guitariste des Stones, pas Keith Richards, l'autre :)) : "Ils veulent tous être comme Thom, mais ils finissent tous comme G.T."

Hum...ouais...avec Ron / Keith, ç'avait plus de sens, finir comme G.T., y a sûrement pire...

G.T. a dit…

Gaëlle : "j'ai dû me retenir pour ne pas ressortir Sardou et Goldman"

Et tu as bien fait ! :-)

Thom : "tu peux acheter le dernier Delerm les yeux fermés"

Pourquoi, il ne chante pas ???

"Ils veulent tous être comme Thom, mais ils finissent tous comme G.T."

Moi, je connais un type susceptible qui n'aime pas se faire battre dans le "grand concours des plus longs commentaires". :-)
Pas d'inquiétude, je vais faire très court ce coup-ci, promis juré...

Gaëlle : "ma capacité à parler d'harmonies et d'orchestrations est inversement proportionnelles aux émotions que la musique me déclenche. J'aurais peur d'être réduite à exprimer par des platitudes quelque chose que je ressens de façon bien plus riche et nuancée."

Très juste... et c'est bien là le problème de tous les discours sur la musique. Car la fascination pour la musique vient du fait qu'elle peut dire ce que des mots ne disent pas, aller au-delà du langage. On a l'impression que "les mots manquent" lorsqu'il s'agit de commenter une musique qui nous subjugue. Bien sûr, les émotions que l'on ressent à la lecture d'un livre peuvent être aussi fortes que celles ressenties à l'écoute de musiques. Mais on s'explique généralement mieux et avec plus de précision ce qui a pu nous toucher dans un livre. Ou ce qu'il y a d'intéressant : le sens du livre, ce qu'on peut lire entre les lignes (écouter entre les notes, c'est déjà plus compliqué :-)...) tel type de personnage, telle type de relation entre des personnages, le déroulement de l'intrigue... Le sens de la musique est plus difficile à décrypter. C'est bien pour cette raison que beaucoup de gens pensent que la musique, ce n'est que de l'émotion, et la littérature est "de l'émotion + du sens". Pourtant, la musique, comme toute activité humaine, a du sens, qu'elle soit accompagnée de paroles ou pas. Mais ce sens est plus obscur, donc sujet à de multiples interprétations.

Sinon, pour en revenir à ce que dit le "vengeur-pas-vraiment-masqué" : oui, j'avais pensé au fait qu'il y a une culture plus française chez les blogueurs littéraires... mais il y en a deux qui ont parlé de Joy Division et Nirvana... et qui ont aussi fait référence aux paroles. Si tu veux parler de culture française au sens large, on est en effet dans un pays doué pour la littérature et bien peu pour la musique. Un pays où les mots comptent beaucoup plus que les notes.
Mais je pense qu'il y a aussi une raison toute bête... ceux qui se sont lancés dans des blogs sur la musique ont l'habitude de lire beaucoup de chroniques de disques, depuis longtemps, ils ont donc pu "intégrer" une manière de parler des albums sans trop s'attacher au texte, d'autant plus - et là on se rejoint - qu'ils sont en général plus tournés vers le rock, genre où les paroles n'ont pas une importance cruciale.

Enfin... merci Gaëlle pour l'accueil, bonne soirée et à bientôt.

Claude Debussy a dit…

Monsieur G.T.,

Je vous somme de vous expliquez quant à ces mots pour le moins blessants :

"on est en effet dans un pays doué pour la littérature et bien peu pour la musique"

J'espère avoir mal compris votre idée, sans quoi...cela signifie que vous êtes un snob de la pire espèce ;-)

Madame Gaëlle,

Vous parlez juste et vrai. Et beau. J'ai rarement lu un billet si...émouvant, dans tous les sens du terme. En tout cas pas un billet dont l'auteur parlent d'autres que de lui-même. Même Melisande, elle ne m'a jamais fait cet effet.

Bonne soirée à vous deux.

Hector Berlioz a dit…

Claude, mon cher Claude...

Soyons honnêtes... faut bien avouer qu'à part toi et moi, nos compatriotes n'ont pas brillé par leur génie musical. Il y a Maurice Ravel, c'est vrai, puis 2-3 autres pas trop mauvais...

Mais faut-il te rappeler que pendant tout le règne de Louis XIV, le compositeur qui a dominé la vie musicale française était... Lully, un italien ? Après lui, il y a eu Rameau... mais Rameau, teeeeeellement français, était un esprit rationnel, qui prêtait autant (voire plus) d'intérêt aux théories acoustiques et aux sciences qu'à la musique. Tu te souviens du terrible pamphlet de Rousseau sur la musique française ? Ensuite... on a eu quoi... des Gossec, Méhul, Grétry... qui s'en souvient ? Puis des compositeurs de grands opéras historiques pompeux, qui avaient du succès à l'époque, mais nous semblent maintenant ridicules face à des Wagner et des Verdi.
Oui, il y a eu Fauré et son sublime Requiem... mais bon, Fauré n'est pas du calibre d'un Liszt ou d'un Mahler.

Et toi, Claude, tu tenais tellement à créer une musique "française" qui ne soit pas une réplique de la musique germanique dominante... as-tu trouvé dans notre patrimoine et notre folklore des choses vraiment passionnantes ? Si peu... il a fallu que tu t'inspires de Chopin, un polonais exilé en France, puis du folklore espagnol, des modes musicaux orientaux... et même de la musique balinaise ! Tu as du aller jusqu'à Bali, c'est dire si tu ne trouvais pas grand chose en France.

Alors, cher Claude, ne blâme pas ce G.T. (qui m'a l'air fort sympathique au demeurant).
Les français ne nous méritaient pas. D'ailleurs, sais-tu qu'ils nous ignorent actuellement ? Voire même nous méprisent ? Tiens, je suis tombé il y a peu sur un type qui tient un 'Gblob" (ou quelque chose comme ça), et sais-tu qu'il a osé donner dans ses "chroniques déprimantes" (ou quelque chose dans le genre) le nom de mon illustre prénom à un vulgaire sèche-cheveux ? Comme hommage posthume, j'ai connu mieux...

Malgré tout ça, bonne nuit à tout le monde.

Claude a dit…

"as-tu trouvé dans notre patrimoine et notre folklore des choses vraiment passionnantes ?"

Aaaaaaaaaaaaaah...si seulement j'avais connu Vincent Delerm à l'époque...

Amitiés, Madame Gaëlle. Promis, je ne reviens plus.

http://www.leslecturesdeflorinette.com a dit…

J'aime les chansons qui me transportent, me font rêver et je ne m'en lasse pas de les écouter ! Ton superbe article m'en a fait découvrir une que je ne connaissais pas et que je trouve très belle, «Le chercher d’or» d'Arthur H, merci pour ce partage plein d'émotion et bonne journée Gaëlle !!

Anonyme a dit…

Merci Gaëlle, je ne savais pas qu'il y avait un mot pour ça...

Déjà expérimentée, tu penses bien !!!

Tiens d'ailleurs, ça me fait penser : as tu été faire un tour du côté de Christine Montalbeti ?

sandra a dit…

Anonyme is Sandra hum hum

Lily a dit…

Berlioz, DEbussy, que du beau monde ici :) et Thom bien sûr !
J'ai répondu à ta question Gaëlle, parce qu'elle n'est pas indiscrète. Et que finalement c'est vraiment plutôt assez drôle !
Je te souhaite une belle nuit !

Gaël a dit…

C'est carrément le choc des Titans, par ici!
G.T., ne le prends pas mal, mais tes "promis, juré", ils valent pas grand'chose! ;-)
Revenons au sujet : moi... euh, non, la musique.
Pour ton information, Gaëlle, je situerai mon niveau vocal entre Didier Super et Whitney Houston. Je la trouve trop "variét'" à mon goût. Mais si j'essaie de prendre une voix eraillée sexy de rocker torturé, c'est le mal de gorge assuré pendant deux jours. Par contre, il faut m'entendre parler à partir de 3h du mat', quand je suis fatigué, je perds un octave ou deux et certaines oreilles féminines m'ont avoué trouver cela assez... séduisant.
Mais le gros problème en ce qui concerne les comédies musicales dans les supermarchés, c'est que contrairement aux films, les gens ne vous suivent pas. Donc, forcément, on a l'air d'une quiche. Mais si j'amenais deux ou trois copains à qui j'apprendrais deux ou trois pas de "foutchi foutchi*", je suis sîr qu'on récolterait des applaudissements! (ou une interdiction de séjour dans le supermarché, c'est au choix!). C'est comme mon humour. La plupart des gens trouvent que je fais des blagues inutiles tout le temps. Mais la plupart sont drôles. Je compare souvent mon humour à celui de Chandler dans Friends : même ironie, même tempo. Pourquoi Chandler fait rire? Parce que nous sommes extérieurs à la scène! Si vous regardez bien, les autres personnages rient rarement à ses blagues! Donc, ce qui me manque, c'est un public extérieur!
(Bon, là, c'est sûr, je passe pour le malade de service qui imagine qu'il est le héros d'un film ou d'une série télé... et ce n'est pas entièrement faux!)
Bon, j'en étais où, moi?
Ah oui, je voulais ajouter aussi que je trouve curieux bizarre que vous disier, Thom et toi, que Delerm s'est amélioré, alors que son premier album est quand même déjà très bon. En même temps, je n'ai pas encore écouté le dernier. Peut-être aurais-je une révélation.
Je crois que c'est tout pour ce soir...
Ah oui! Si tu pouvais m'avoir des autographes des deux zicos qui papotent sur ton site... On ne sait jamais, des fois qu'ils perceraient ...
Bonne nuit
Gaël

* Mais qu'est-ce que le "foutchi foutchi"? C'est tout simplement faire des claquettes, mais sans claquettes. Donc, forcément, vous n'avez pas le bruit des claquettes, mais plutôt une espèce de foutchi foutchi, comme qua&nd vous glissez sur du sable ou les sortes de balayettes métalliques qu'on utilise sur les batteries pour faire jazz.

Lily a dit…

Gaëlle, ne cherche pas le billet, je l'ai mis en ligne et puis retiré, il faudrait que je le peaufine :))
Belle journée :)

La Trollette a dit…

Gaël > Je rêve de faire du foutchi foutchi depuis toute gosse! Je le disais encore l'autre soir à mon homme! On s'inscrit où?

Gaël a dit…

La Trollette > Pour l'instant, aucune institution promouvant l'essor du Foutchi-Foutchi n'a été mis en place. Il m'est donc impossible de dispenser des cours. Je vous encourage toutefois à vous pencher sérieusementsur les carrières de Gene Kelly, Fred Astaire, Ginger Rogers, Cyd Charisse, George Chakiris et consort. On a toujours à apprendre des plus grands.

Gaëlle a dit…

A tous : désolée de répondre si tard à tous vos commentaires !!!

G.T : ". Le sens de la musique est plus difficile à décrypter. C'est bien pour cette raison que beaucoup de gens pensent que la musique, ce n'est que de l'émotion, et la littérature est "de l'émotion + du sens". Pourtant, la musique, comme toute activité humaine, a du sens, qu'elle soit accompagnée de paroles ou pas. Mais ce sens est plus obscur, donc sujet à de multiples interprétations."

Je suis entièrement d'accord avec toi. C'est comme une langue en soi, et ceux qui la parlent en connaissent toute la subtilité et la profondeur. Les amateurs, dont je fais partie, se contentent de parler d'émotion parce que s'ils perçoivent la technique à l'œuvre qui fait naître cette émotion, "les mots leur manquent", comme tu dis, pour l'exprimer.
Bonne journée !

Monsieur Debussy, je suis... très touchée.

Monsieur Berlioz, quel honneur pour mon petit café de recevoir des visiteurs aussi prestigieux !

Florinette, je suis ravie d'avoir pu te faire découvrir "Le chercheur d'or." Le reste du disque contient d'autres pépites... bonne journée à toi, bises et à bientôt.

Sandra, je pensais bien que tu connaissais bien ce phénomène, voire... ce symptome !
Quant à Christine Montalbetti, non je n'ai encore rien lu (faut dire que j'ai très peu lu ces derniers mois ! Ça me désole) mais maintenant que tu as éveillé ma curiosité à son égard, quand je la croiserai je n'hésiterai pas ;-)

Lily, où as-tu répondu à ma question, finalement ?? Très belle journée à toi:)

Gaël, merci (un peu tardif) pour ce commentaire bidonnant !
C'est vrai, ce qui manque souvent pour épanouir son talent comique et musical, c'est un public extérieur.
Quant à ta voix, tu n'as pas des enregistrements en MP3 ? j'ai du mal à l'imaginer ça mais je suis vraiment curieuse de l'entendre ;)
Je me suis déjà adonnée au "fouchti fouchti",figure-toi, mais j'ignorais que ça s'appelait comme ça. Merci d'éclairer ma lanterne et bonne journée !

PS : Ah... Chakiris, Gene Kelly... (sourire rêveur)

Vanessa a dit…

Bon, je suis atteinte aussi: Arthur H depuis très peu (j'arrive jusqu'à lui par ses duos) et vincent delerm depuis plus longtemps...Kimberlain...
En tous cas de très beaux moments musicaux...

Telle a dit…

Gaëlle,

à chaque fois que je viens te voir, mon porte-monnaie s'allège. Si maintenant tu te mets en plus aux albums musicaux... je ne réponds plus de rien.
Sandrine Kimberlain en premier achat.

En attendant, je te souhaite une année 2008 pleine de douceur avec ta petite et pleine de livres à écrire et à lire.

costume jewelry a dit…

where you come from!

面对面视频游戏 a dit…

On this point, I feel you should be described in greater detail, I think it is that we need!