19 décembre 2007

Tous mes amis le sont....

Bonjour à tous !

Ce billet est dédié à Cuné qui m'a refilé la patate chaude et à Fashion Victim qui a toujours des idées aussi exquises qu'originales. Il s'agit donc de parler de mes petits snobismes. Evidemment, si on me le demande, je ne suis pas snob pour un sou. J'ai appris ce qu'était le snobisme en lisant Proust et autant vous dire que la peinture qu'il faisait des snobs ne donnait pas très envie d'appartenir à leur côterie. Mais ça n'empêche pas qu'à mes heures... enfin j'ai certaines exigeances et je tiens à ce que j'appellerais mes "particularités". Les voici, donc, puisqu'on m'oblige à les avouer !

1. Je ne lis JAMAIS un livre qu'on m'a conseillé de lire ou forcée à lire... je sais, c'est assez gonflé de ma part, alors qu'ici je passe mon temps à conseiller des bouquins en espérant de tout cœur que la contagion s'étendra ! Mais c'est une habitude tenace qui vient du collège, voire même avant. J'ai toujours considéré la littérature comme un jardin privé où je pouvais vagabonder en totale liberté, sans aucune espèce de contrôle. Toute petite, je planquais des livres sous mon lit et j'allais débusquer ceux qui étaient planqués dans "l'enfer" de la bibliothèque de mon arrière-grand-mère... quand mes professeurs se sont avisés de m'obliger à lire des livres "au programme", j'ai trouvé ça tout à fait saugrenu, pour ne pas dire un acte d'autoritarisme insupportable.
Aussi ai-je toujours pris un malin plaisir à lire toujours un autre livre que celui qui était au programme. Par exemple, si on me forçait à lire Germinal (programme de seconde, je ne l'ai jamais lu), je lisais Thérèse Raquin et Le ventre de Paris. Si on me forçait à lire sous la menace d'une arme Le rouge et le noir, je le survolais et lisais derechef La chartreuse de Parme. Puis je passais le trimestre à expliquer pourquoi La chartreuse de Parme était aussi délicieux que Le rouge et le noir était désagréable.

Et encore aujourd'hui... si on me prête un livre ou qu'on me l'offre, je risque de le lire... mais dans plusieurs mois, dans un an, bref, quand on aura oublié son existence et que je le redécouvrirai sur un rayon de ma bibliothèque ! Mais bien sûr, ça n'empêche pas que j'adore qu'on m'offre des livres et qu'on m'en conseille... Je suis d'une rare indépendance, quand il s'agit de lecture. Je ne supporte tout simplement pas la contrainte. Je suis une anarchiste de la lecture. Et je le reconnais, c'est un peu snob.

2. Mon idéal masculin est un personnage de roman. Vous me direz, je suis sûre que je ne suis pas la seule.. rien que parmi les blogueuses, voyons, si on faisait un sondage...
Un jour, j'avais huit ans, j'ai ouvert un roman qui traînait dans la maison et dont la présence chez moi était pour le moins incongrue. (25 ans d'enquête patiente plus tard il s'avère qu'il appartenait à mon père... quelle midinette celui-là !) C'était Jane Eyre.



Et j'ai vécu le vrai choc amoureux, celui qui vous retourne le cœur et vous le transforme à jamais. Edward Rochester est devenu pour moi la quintessence de l'âme-sœur. Si j'avais su que dans la vraie vie, les Rochester sont une espèce en voie d'extinction et que ce choix allait me destiner à des déceptions en nombre... j'y aurais réfléchi à deux fois ! Mais bon, on ne se refait pas. Jane Eyre est le livre que j'ai le plus relu entre huit et dix-sept ans, certaines pages sont encore gondolées par des larmes vieilles de quinze ans. Et je considère toujours que l'homme idéal est un personnage captivant, profond, d'apparence hostile mais dont la surface rugueuse cache un cœur battant et un être en fusion, et qui a une femme folle cachée au grenier, histoire de pimenter un peu la vie. Du même coup, la beauté de Brad Pitt m'a toujours laissée des plus indifférente. Pour toujours, je suis touchée par le charme d'un homme et je n'aime pas les beautés lisses. Je n'aime pas le lisse, tout court. J'aime les personnalités bien trempées et les hommes qui savent aimer. Tout est de la faute de Charlotte Brontë et d'Edward Rochester.
PS : je ne tiens plus trop à la femme folle planquée au grenier, aujourd'hui. Ni aux vicissitudes de la vie qui rendent Rochester infirme pour que le happy end ne soit pas trop happy.

3. J'ai des amoureux post-mortem. Ce qui est très snob. Il y en a qui se contentent d'être sorties avec Patrick au CM2 qui avait un appareil dentaire, ou avec Jean-Paul qui chevauchait une moto rouge et avait un problème de salive... moi, j'ai trois amoureux post-mortem que je chéris et vais parfois visiter au cimetière (pour ceux dont je connais la tombe). Le premier, c'est Robert Desnos.



Ah, Robert... Je suis tombée amoureuse quand j'avais seize ans, en classe de français (ce qui contredit mon petit 1, mais je ne suis pas à une contradiction près. Desnos était en effet au programme, mais ce fut mon seul engouement de l'année).

"Deux montagnes étaient semblables de forme et de dimensions.
Tu es sur l'une
Et moi sur l'autre.
Est-ce que nous nous reconnaissons ?
Quels signes nous faisons-nous ?
Nous devons nous entendre et nous aimer.
Peut-être m'aimes-tu ?
Je t'aime déjà.
Mais ces étendues entre nous, qui les franchira ?
Tu ne dis rien mais tu me regardes
Et, pour ce regard,
Il n'y a ni jour ni étendue
Ma seule amie mon amour."


Que voulez-vous, j'ai lu ça et forcément, j'étais cuite... Depuis j'ai suivi Robert partout. J'ai emprunté mille fois les itinéraires qu'il aimait tant dans le vieux Paris des Halles, du quartier St Jacques-La-Boucherie, du quartier de l'Horloge au cloître St Merri et à l'abbaye-St Germain-l'Auxerrois... Ses mots m'ont escortée des années durant et m'accompagnent encore telles des langues de feu dont la brûlure me régénère et m'apaise.

Après, il y a Albert Camus.







Bon je sais, Robert, Albert... ça fait un peu daté mais mes amoureux post-mortem ont l'âge qu'ils ont. Et Albert Camus, excusez du peu.... il écrase facile une bonne partie des hommes de cette planète, vous en conviendrez, tant au niveau de la personnalité que du talent et sans parler du charme...
Et enfin, Emmanuel D'Astier de la Vigerie, qui fonda au tout début de la guerre de 40 un des grands mouvements de Résistance : Libération-Nord, aux côtés notamment de Lucie Aubrac.




D'Astier prit très tôt le contrepied de sa famille pour aller se battre durant la guerre d'Espagne, puis en s'engageant dans la Résistance. Là encore, je tombai amoureuse en lisant son livre : sept fois sept jours. Depuis, je ne rate pas l'occasion d'aller lui offrir mes pensées quand je passe au cimetière du Père Lachaise.
Je sais, c'est très snob d'obliger son amoureux à succéder bon an mal an à trois hommes exceptionnels, chacun dans son genre, dont deux artistes hors pair. Et qu'il ne puisse rien dire ni montrer de la jalousie sans avoir peur du ridicule. Ni les effacer d'un revers de manche... puisqu'ils sont un peu connus. Sinon, le grand avantage des amoureux post mortem c'est qu'ils sont faciles à vivre, toujours d'accord avec vous (quoique Camus se montre parfois assez retors dans les discussions politiques), toujours à disposition mais d'une discrétion rare quand vous avez envie d'avoir la paix.

4. Quand je suis très déprimée, j'ai des remèdes bien à moi. Au lieu de lire le dernier roman en date de la chick litt' (bien que j'aie aussi un faible pour "Sex and the city"), je préfère me plonger par exemple dans le journal de Marie Bashkirtseff. La connaissez-vous ? Cette jeune-fille extraordinaire vécut au XIXème siècle à Paris et mourut à vingt-six ans de la tuberculose.



Entre temps, elle fut peintre, sculpteur et elle écrivit ce journal qui est une petite merveille, et où on lit par exemple :

"A part les rires et les chansons, si je traduisais mes pensées avec la brutalité qui me caractérise, Je dirais qu'il me tarde de me marier pour devenir la maîtresse de M. de Cassagnac."

Ou encore :

"C'est au mois de février que j'ai été le plus amoureuse du duc, c'est aussi au mois de février que je suis devenue amoureuse d'Audiffret, c'est au mois de février également que je l'ai été d'Antonelli et c'est encore au mois de février que je le suis devenue d'Alexandre. A ma place je prendrais garde puisque nous sommes au mois de février."


Lire les émois et les bonheurs de cette jeune personne piquante et irrésistible me rappellent que les choses de la vie et de l'amour n'ont jamais cessé d'être compliquées, sans parler de la psychée féminine et de ses abysses. C'est réconfortant. Marie, où que vous soyiez, merci !

5. A mes yeux, être cultivé fait partie des charmes essentiels d'une personne. Alors c'est vrai que j'apprécie aussi de passer une soirée avec des copains qui ne s'intéressent qu'au foot et pour qui aller au cinéma se résume à voir Spiderman III (que j'ai vu aussi), qui ne comprendraient pas qu'il me soit arrivé d'aller voir des films chinois longs de trois heures ou un festival de cinéma polonais en V.O. (nous étions deux dans la salle et ce fut TRES long). Mais quand même, je préfère pouvoir échanger des heures durant avec quelqu'un (ou quelqu'une !) de curieux, de cultivé, et pour qui la Nuit de Cristal n'est pas la dernière animation des vitrines de Noël des Galeries Lafayettes. Et un homme qui lit, croyez-moi... c'est beaucoup plus séduisant que l'adoptionnite aiguë de Brad Pitt.

6. J'ai un peu de mal avec tout ce qui est "hyper à la mode" en terme de littérature. Par exemple, l'Elegance du Hérisson que je lirai peut-être... dans quatre, cinq ans.
Ou Beigbeider, que je trouve très surestimé. Ou tous les poseurs qui pensent qu'écrire est le marchepied pour être convié aux soirées privées de Karl Lagerfeld, et qu'on n'écrit bien qu'après avoir éclusé plusieurs boîtes VIP et être rentré l'œil hagard à quatre heures du matin. En vérité, entre le glamour et la littérature, il faut souvent choisir. Il y a un côté assez monacal dans l'écriture, lâchons le mot, même si je comprends que pour draguer, dire qu'on passe ses journées à écrire entre quatre murs et que le soir on est vanné... ne soit pas l'argument massu.

7. Rien à voir avec la littérature... mais je n'aime pas les Bronzés. Ça ne m'a jamais fait rire, à peine sourire, et je trouve qu'avec le temps ils sont devenus lourds comme un baba au rhum qui aurait trempé dans de la mélasse et séjourné ensuite dans la crème chantilly un peu trop longtemps. Et quand je vois qu'ils ont trouvé le moyen de massacrer un petit film que j'adorais quand j'étais petite, L'auberge rouge de Claude Autant-Lara, avec leurs rires bovins et leurs gros sabots... je me demande quand ils partiront enfin à la retraite, qu'on puisse rigoler de choses drôles. C'est d'aileurs injuste que les Anglais aient les Monty Python quand nous avons les Bronzés, vous ne trouvez pas ? Et si on a les comiques qu'on mérite, qu'avons-nous fait au Ciel ??
(je fais toutes mes excuses à ma cousine préférée qui les aime et est capable de réciter des films entiers, réplique par réplique.)

8. Une petite dernière. J'ai un préjugé de snobinarde envers Prison Break. Je refuse de le voir et chaque fois qu'on m'en parle, je rétorque : "Bah... moi j'adorais Oz, rien à voir. Une série exceptionnelle, des acteurs brillantissimes, des scénarios noirs de chez noirs, une profondeur... enfin bref, je ne pourrai jamais me faire à Prison Break", avec l'air sceptique et blasé de celle à qui on ne fera jamais croire qu'un Beaujolais nouveau arrive à la cuisse d'un Pernand-Vergelesse.



De la même manière, j'explique à qui veut l'entendre que toutes les séries pâlissent devant Twin Peaks. Alors qu'en douce, je regarde et suis totalement accro à Dexter, Medium, Desperate Housewives, Dr House, etc, etc, etc. Mais chuuut... si on me questionne, je m'en tiendrai à un seul mot : David Lynch.


Finalement, en cherchant bien j'aurais pu encore en aligner quelques uns, des snobismes... donc merci les filles de m'avoir forcée à affronter ma vraie nature. Et parce que ce questionnaire semble avoir été créé pour eux, j'attends de Thom et de Gaël qu'ils s'y collent à leur tour.

Bonne soirée et si je ne reviens pas poster d'ici là, très joyeux noël à tous !

Gaëlle

PS : Oups, toutes mes excuses à Magda qui, la première, a lancé la revendication provocatrice de la snobitude...

48 commentaires:

thom a dit…

Ma chère Gaëlle, pour te connaître un peu je te considérais jusqu'à ce soir comme la personne la moins snob du monde...

...eh bien je le maintiens : on te demande tes snobismes, et toi tu passes la moitié du billet à nous parler d'amour, l'autre étant consacrée à nous faire rire avec des petits snobismes à deux balles.

Autant te dire qu'étant ton antithèse la plus totale sur ce point, le défi ne va pas être bien dur à relever pour moi. J'ai exhorté il y a peu l'amie Fash à laisser la midinettitude aux midinettes les plus nobles. Je me ferai donc un plaisir de rendre le snobisme aux snobs, parce qu'ils le valent bien.

Très bon billet.

Au plaisir !

(http://legolb.over-blog.com)

Caro[line] a dit…

Wouah ! Comme dirait Thom, voilà un beau billet qui parle d'amour... ET de littérature. :-)

Dis, Gaëlle, il n'y aurait pas un petit méli-mélo dans les photos de tes amoureux post-mortem ?

Gaëlle a dit…

Thom : merci pour les petits snobismes à deux balles... on a les snobismes qu'on peut, mon cher !
j'ai hâte de lire le résultat quand tu vas te coller à l'exercice ;-)

Caroline : tant mieux s'il t'a plu !
Eh oui, il y a un méli mélo, comme tu dis... je m'en vais corriger ça.
Bises et merci de ta visite !

Livrovore a dit…

Ah oui, ils sont petits petits tes snobismes !! Joyeux Noël à toi aussi :-)

Tamara a dit…

J'ai bien aimé aussi ce billet avec une petite touche snob toute en douceur...
Je suis intriguée par Marie Bashkirtseff, dont je n'avais jamais entendu parler...
Et je suis entièrement d'accord avec toi : les Bronzés sont lourds, très lourds à digérer à présent !

R a dit…

Bien entendu ces mots m'ont touché en plein coeur. Moi aussi, je pense à vous !

http://nziem2.over-blog.com/ a dit…

Gaelle !!! Je suis ravie de te revoir !!!! comment vas tu ?
Bon.. j'ai sauté sur le commentaires tellement pressée de t'embrasser.. maintenant je vais lire à tête reposée.... mais l'élégance du Hérisson.. franchement.. je te le conseille ;-))

La Trollette a dit…

Gaëlle, snob... on aura tout lu!
Et personnellement, je ferais n'importe quoi pour la lire!
^_^*

Les Bronzés sont lourds, oui, et c'est bien pour ça que je les aime. Sauf le dernier opus qui est une bouse intergalactique. Et je pense tout pareil de "l'auberge rouge" sans même l'avoir vu. La sauce ne prend plus entre les membres de feue l'équipe du café de la gare...

Je ne dis rien sur aucun des livres cités. Soit je ne les ai pas lus (je n'ai pas percé le mystère qui m'a fait traverser la scolarité sans lire les bouquins normalement au programme...) soit il te file des boutons (mais moi j'ai bien aimé le lire, le hérisson. Sa lecture m'a bouleversée et curieusement, il ne m'en reste finalement rien de précis à part une réminiscence d'un flot d'émotion...)

Quant aux séries, j'ai été momentanément privée des chaînes sur lesquelles je les suivais, en V.O. sinon rien (oui je suis un peu snob des fois quand même, même si j'ai définitivement grillé cette image récemment chez le perfide Thom...). Du coup, ben j'ai plus suivi grand chose depuis la saison 4 de "six feet under"... et je refuse de raquer plus pour gagner moins! Heu... o_Ô
pour voir Dexter!

Sinon, ça ne t'étonnera pas d'apprendre que Spiderman est mon héros absolu!
;oD

Plein de biiiiiiiiiiiiiiiizzzz

Cuné a dit…

Avouez que ç'aurait été bien dommage de passer à côté d'un billet pareil ! Je suis drôlement contente de t'avoir refilé le bébé, et j'adhère à nombre de tes propos, notamment le point 1, aussi contradictoire que ça puisse paraître pour moi aussi...
Merci Gaëlle d'avoir joué le jeu.
Plein de bises.

fashion victim a dit…

"C'est d'aileurs injuste que les Anglais aient les Monty Python quand nous avons les Bronzés" : ô comme je te soutiens! Et quand tu penses que les Anglais ont, en sus, Colin Firth, Neil Gaiman, Jasper Fforde, Harry Potter, Alan Banks et la lande... Je ne suis pas née dans le bon pays... :)) Et je suis ravie ravie ravie que tu parles de Rochester, à l'heure où je m'escrime à essayer d'expliquer (en vain) qu'Heathcliff est haïssable, alors que Rochester, aahhh, c'est un peu un Darcy torturé, j'adoooooooooore!!! Merci pour ce billet!!

Gaëlle a dit…

Livrovore : bon, je ne dois pas être très snob alors. Ou alors, je ne suis pas assez lucide pour débusquer mes plus gros snobismes... Très joyeux Noël à toi !

Tamara, merci de ta visite :)
Marie Bashkirtseff est une jeune artiste passionnante et qui gagne à être découverte...

Mon cher R, j'espère que vous allez bien et je pense à vous chaque jour. Saluez Albert et Emmanuel pour moi.

Nath, je vais bien, et toi ?
Pour l'Elegance du Hérisson, je le lirai sûrement et l'aimerai sûrement ;)
Je t'embrasse.

Chère Trollette : ça ne m'étonne pas que Spidy soit ton héros absolu, d'ailleurs tu as bon goût, il est tout simplement charmant avec ses doutes et ses contradictions. Je l'aime beaucoup moi aussi !
Quant à tes chaînes télé... ah, dur ! Dexter est vraiment une bonne série. En fait je suis affligée que la grève des scénaristes hollywoodiens soit partie pour durer, tant je suis accro. Bon sang, donnez-leur ce qu'ils réclament et rendez-nous nos séries !.. (à quoi tient la solidarité sociale ;-))
Bises !

Cuné, merci à toi pour cette bonne idée qui m'a forcée à sortir de ma retraite... quant au petit 1, toi aussi ? Remarque, ça ne m'étonne pas en fait. Je suis sûre que les lecteurs les plus insatiables ont beaucoup de mal à se faire dicter leurs choix. Parce qu'un des plus grands plaisirs est de musarder et de choisir sa prochaine lecture selon son bon plaisir... n'est-ce pas ?
Plein de bises à toi aussi !

Fashion, mon billet est beaucoup moins réussi que le tien, qui était un régal ;-)
Quant aux Anglais, ah comme je les envie et comme je suis d'accord avec toi ! D'ailleurs je lis une majorité d'auteurs anglo-saxons, leur fantaisie, leur talent, leur humour, leur imagination sans bornes et leur art de raconter de vraies histoires n'ont pas leur équivalent chez nous. Je me suis toujours vue comme assez anglaise... même si j'ai horreur du lait dans le thé et que la pluie me lasse au bout d'un moment !
Sinon tu as raison de te battre, Heathcliff est odieux et n'arrive pas à la cheville de Rochester. Du reste, une grde source d'inspiration pour Heathcliff fut Branwell Brontë... un être exceptionnel mais excessif et incontrôlable. Quant à Darcy, ah oui, j'aime beaucoup, même si je préfère le côté torturé de Rochester. Où es ton classement des héros les plus sexy d'ailleurs ? J'en ai entendu parler et ça m'intéresse ;-)
Merci à toi d'avoir ouvert le jeu !

thom a dit…

Bof...Heathcliff n'est pas haïssable, il est juste bestial ;-)

Gaëlle je sens ce classement va te décevoir, il en manque un et de taille ! :-)

(http://legolb.over-blog.com)

fashion victim a dit…

Il arrive, il arrive, ce sera pour avant le nouvel an (enfin, si je m'y tiens...)! Comment ça Thom, il en manque un et de taille ? Qui ça ?

yueyin a dit…

alors comme ça vous être snob, mère, vous m'en direz tant, pas de panique j'ai mes sels avec moi ;-) si d'aventure quelqu'un essayait de vous embêter à coup de bronzés ! (moi j'aime leur histoire de père noel que voulez vous ? ça me fait mourir de rire !)
A part ça, je t'admire gaelle, moi je n'arrive pas à écrire quoique ce soit si sur mes snobismes (je dois bien en avoir !) ni sur ma midinetude (qui existe à n'en pas douter, j'aime Rochester et Darcy moi aussi et ne veux pas choisir entre eux !)l'angoisse, le trou, la page blanche rien !!! Alors que tu nous a comme d'habitude concocté un régal de billet :-)

Gaël a dit…

Oh la petite snobinarde! Et fourbe avec ça! Alors que'elle nous habitue à un rythme de billets mensuels, vlà que par hasard je me vois assigné à avouer en quoi consiste mon principal trait de caractère! Autant ce fut un exercice peut-être ludique pour toi, autant il va prendre des aspects tortueux de psychanalyse pour moi. Mais je m'y collerais (et en profiterais pour accomplir mon devoir crossoverien tardif (Thom, arrête de ricaner!) dans la foulée. Mais que voulez-vous, un Noël à la FNAC, c'est déjà éprouvant pour un client lambda, alors imaginez quand on porte un gilet vert et qu'on doit écouter les gens gémir, pardon, demander un renseignement. L'histoire de quelques jours, et je vous fais ça.
Est-il besoin que je me lance dans une tentative de réhabilitation de la troupe du Splendid des années 80? Snob comme tu es, tu prendras à peine en considération ce que j'ai à dire. Je garde donc mon combat pour moi. Et puis "Prison Break"... c'est peut-être parce que je n'ai pas vu "Oz" que je ne peux pas comprendre, mais franchement, jettes-y un oeil, ça vaut le coup.

Sur ce je te souhaite de bonnes fêtes, un Joyeux Noël, et tout et tout!!!

nicolas a dit…

Je partage tout à fait ton analyse sur prison break, pour moi aussi la série culte concernant l'univers carceral est bien OZ, sombre, violent mais fascinant par son scénario et la diversité psychologique des personnages.

thom a dit…

Fash : bah il manque...Rochester, justement !

Gaëlle a dit…

Thom : Il n'est pas juste bestial... il est aussi complètement jeté ;-)

Fashion : ben il manque Rochester tiens ! Le meilleur, le plus séduisant, LE héros mâle... du coup j'ai du me rabattre sur un ex-aequo Rhett Butler/ Darcy...

Yueyin, ma fille, mon snobisme est assez discret mais il est vrai que votre idée de convier Clavier et sa bande à notre petit réveillon de Noël... comment dire... j'ai peur que la dinde me reste définitivement sur l'estomac ;-)
Je vous embrasse, à très bientôt. (peut-être vais-je avoir bientôt le privilège de vous swapper :))

Gaël, je jetterai un œil à Prison Break si tu jettes un œil à Oz... le deal te convient ? D'autant que les trois premières saison de Oz sont à présent disponibles en dvd.. ce qui n'a pas dû t'échapper !
Sinon, je t'envoie toute ma sincère compassion d'être obligée d'affronter les hordes de clients pressés de Noël... Très joyeux Noël à toi aussi, compatriote !

Nicolas, ah, ça me ravit, ce que tu dis si justement sur Oz ! Sans conteste une des meilleures séries au monde.

Thom : dans mes bras !! ;-)

thom a un peu trop bu ce soir a dit…

J'arriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiive !

Clarabel a dit…

(( Heathcliff n'est pas odieux ! Il est juste affreusement séduisant, et moi ça me donne des frissons. Qui pouvons-nous ?? ))

Vala, je voulais le placer. Défendre un peu ce perpétuel opprimé (= H. ) !! ;o))
Parce que Fashion m'a damé le pion. Pfiou ! :/

Sur ce, très très chouette snob-attitude, Gaelle ! Et je suis de tout coeur avec toi pour rappeler que David Lynch, quand même, est un monstre ! On a difficilement fait mieux que Twin Peaks ... :)

thom, un authentique snob, lui a dit…

Mais la snobitude, la vraie, n'est-ce pas plutôt de dire qu'on a rarement fait mieux que "Twin Peaks" avant d'ajouter : "cela dit, la seconde moitié de la saison 2 est des plus anecdotiques" ;-)

Gaël a dit…

Pari tenu! D'autant plus que ça ne me coûtera pas grand'chose, étant donné que j'ai toujours voulu voir "Oz". Tu viens juste de me donner un prétexte supplémentaire! :-)

G.T. a dit…

En tant que fan absolu de Lynch et des Monty Python, je ne peux qu'applaudir à tout rompre !

Même si j'aime beaucoup Prison Break (et je n'ai pas vu Oz...)

Mais bon, aussi prenante soit Prison Break, David "Dieu" Lynch nous transporte bien évidemment dans des sphères beaucoup plus élevées !
Amen.

Magda a dit…

Chère Gaelle, je découvre sur le tard cet article, et je dois dire que je suis touchée parce que je découvre une vraie snob littéraire, et je ne pense que du bien de ce terme-là. Bravo pour ce billet car il parle de la noblesse des lettres et des émotions que l'art, aristocratique par nature comme disait Tarkovski (oui je sais ca fait très snob) peut nous procurer, et comment en cela il peut changer nos vies, profondément. Je suis ravie d'avoir découvert ton blog!!! à bientot!

Gaël a dit…

Rassure-toi, je n'essaie pas de flooder ton blog, mais je tenais à te souhaiter un Joyeux Noël le jour J. Je sais, c'est futile, mais j'y tenais.

Gaëlle a dit…

A Thom très alcoolisé : doucement, doucement ;-)))

Clara, tu as bien le droit d'aimer Heathcliff, va. Et puis c'est bien que les ténébreux maudits aient aussi des cœurs qui battent pour eux ;-)
Et vive Twin Peaks !
Très joyeux Noël à toi.

Thom, elle est quand même très bien la deuxième moitié de Twin Peaks. La seule déception vraiment grave c'est que la série ne soit pas finie...

Gaël : It's a deal ! Je vais devoir emprunter les coffrets de prison break de mes parents, ils sont devenus complètement accros en une semaine, rien ne pouvait les faire décoller de leur canapé. Et... très joyeux Noël à toi aussi :-)) (ouf, il est encore temps !)

GT : Merci et oui, David Lynch est LE MEILLEUR...
Alors si Gaël et toi aimez tous les deux Prison Break, je vais m'y risquer, décidément.
Très bon Noël !

Bonjour Magda, je suis allée visiter ton blog (sans laisser de commentaire, je suis parfois timide au début...) et je l'aime beaucoup!
Je suis honorée de ta visite, et bien évidemment tout à fait d'accord avec ton comm. Du reste ton billet sur la snobitude était un régal... A bientôt, donc, et bonnes fêtes.

cathulu a dit…

Ah, Robert ! je partage ton amour pour lui , j'ai même été jusqu'à appelet trois chats comme lui mais ça ne leur pas porté bonheur...

Vanessa a dit…

De biens beaux snobismes: le premier est fabuleux, pour quelqu'un qui veut nous faire partager ses lectures....
Tes amours post-mortem me plaisent aussi bien que je sois une étrangère au dernier et que les deux premiers commencent tout juste à me faire de l'oeil.
Un snobisme cinématographique (lié aussi à une capacité à être bonne spectatrice tout de même), je te suis...coréen, israélien, indépendant en tout cas. Par contre mon snobisme va plus loin sur les séries: j'aime quand elles ne durent pas outre mesure: 1 ou 2 saisons tout au plus...

J'aime beaucoup ce questionnaire qui nous offre une belle palette de qui tu es!
Très bonnes fêtes (oups révéillon de nouvel an, vu le retard!)

Anonyme a dit…

Puisque vous aimez les romans d'amour et bien qu'il ne faille pas vous en conseiller un... Survolez le Syndrome de Lazare édité au Rocher... Puis aterrissez...

May a dit…

Voilà une année qui finit bien quand on découvre avec bonheur qu'un nouveau billet de The famous Gaëlle est arrivé, sur la snobitude, qui plus est !
Alors je suis vraiment chanceuse parce que je ne connais pas Oz, je n'ai pas encore vu Twin Peaks ni lu Jane Eyre... quant à Marie Bashkirtseff, je sens que nous allons devenir copines toutes les deux, elle a l'air excellente !
Voilà un bel aperçu d'éclectisme de qualité ma foi, ce qui ne m'étonne guère, vous êtes une valeur sûre, très chère.
Je te souhaite une très belle année, chère Gaëlle !

Vincent a dit…

je te souhaite une bonne et heureuse année et une excellente santé à toi et à tous ceux que tu aime. Et à très bientôt.
bises.

Audrey H. a dit…

Salut Gaëlle !

Bonne Année à Toi et à ta petite poulette...

Dans l'attente de tes nouvelles, ^ ^

Lilly a dit…

Je passais te souhaiter une bonne année, mais je vois que tu t'en prends à l'amour de ma vie : Heathcliff. Fashion et toi n'avez rien compris, ce type est l'amoureux le plus génial de la terre, le plus humain des hommes.
Bon, il paraît qu'il faut être indulgent en début d'année, alors je te douhaite quand même une très belle année 2008. Continue à nous régaler de tes billets, le plus souvent possible s'il te plaît. Et j'espère que ton prochain roman avancera vite et qu'il sera encore plus génialissime que le premier, et que tu pourras le publier très vite. Bref, je te souhaite plein de bonheur pour 2008 ;o)

Lilly a dit…

*souhaite* désolée, je suis enrhumée :o))

Gaël a dit…

Très bonne année 2008!!!
Lilly, c'est balin, tu b'as refilé ton rhube!!!

Livrovore a dit…

Gaëlle, je te souhaite une très belle et heureuse année 2008, pleine de bonheur et de joies avec ceux que tu aimes ;-)
Bises

rose a dit…

Bonjour Gaëlle, plutôt qu'un portrait snob, je trouve que tu brosses un joli portrait de lectrice indépendante et passionnée. Ma lecture anti-déprime, c'est Carson McCullers, à défaut d'amoureux c'est mon "amie" littéraire d'adolescence :) Et j'aime bien ta première révélation, c'est un "travers" (et un paradoxe) que je partage ! Très bonne année à toi.

Mr Kiki a dit…

Bonjour Madame Gaëlle,
Je ne me serais pas défini comme "snob", mais à bien y réfléchir, il est possible que je sois atteint d'une forme de snobisme particulière qu'on pourrait qualifier de "rétro-snobisme divergeant". En effet, le snob adopte volontairement un comportement, des gouts, des idées dans le but de se distinguer de la masse. Personnellement, je ne cherche pas à me distinguer de la masse. C'est la masse qui se distingue de moi...

Je vous souhaite une bonne année 2008 !
A bientôt.

Gaëlle a dit…

A tous et à toutes : TOUTES MES EXCUSES pour avoir laissé vos comms en friche, j'étais en vacances de tout et même du net ! Je vous souhaite une très heureuse année à tous !

Cathulu, chouette, on est deux fans de Robert alors ? Dommage que les chats aient eu la poisse mais les aimait-ils, notre cher Robert ? je ne saurais le dire... A bientôt en tout cas, nous voilà avec un sacré atome crochu :D

Merci Vanessa de ce commentaire qui me parle un peu de toi ! Je t'invite à découvrir tous mes amoureux post mortem et je suis partageuse pour ce qui est de ceux qui sont MORTS ;-) donc n'hésite pas. Je note ton snobisme quant aux séries, dis donc, une ou deux saisons ! Mais alors, peut-être que tu coup tu te prives d'un truc récurrent qui est que souvent, la saison 3 est la meilleure... (enfin on ne le saura jamais pour Twin Peaks hélas). Moi je suis trop accro pour arriver à me limiter à deux saisons. Et dire qu'un jour il faudra que Desperate Housewives s'arrête, quelle horreur !

Cher(e) anonyme, je ne connais pas le Syndrome de Lazare mais Lazare est un personnage qui m'a toujours fascinée et auquel je suis très attachée, donc... vous m'intriguez!

Ma chère May, je ne sais pas si je suis The Famous Gaelle (enfin, famous pour toi est un grand honneur qui me suffit, je crois !) mais en tout cas je suis La Feignasse du courrier, et je suis navrée car tu en es la victime récurrente...heureusement que tu es patiente ! Sinon, dis donc, entre Jane Eyre (ah... Jane Eyre...), Oz et Twin Peaks, je t'envie, mais je t'envie de pouvoir les découvrir ! Tu vas te régaler. Grosses bises.

Merci Vincent, et... je te souhaite quant à moi une année joyeuse et surprenante :-)

Audrey, je m'y perds tellement je suis en retard mais... tu n'as pas reçu de mes nouvelles ? :-s
Je t'embrasse et te souhaite une excellente année 2008 dans tous les domaines qui t'importent.

Waouh, Lilly, j'aime tes vœux car ils me mettent une certaine pression et ça me fait le plus grand bien en ces temps de morosité! Oui, c'est mon intention justement de poster plus. Depuis un an, mon rythme de lecture était si pathétiquement faible que je n'avais plus rien à moudre mais je sens que là, je retrouve un peu mes repères. Quant au bouquin..je vais tâcher de terminer le prochain dès que possible !
Sinon... ok, je sens bien qu'avec Heathcliff on a touché un point sensible et je m'en excuse, les amoureux littéraires sont sacrés. Mais il faudrait que tu nous parles vraiment d'Heathcliff (pourquoi pas un billet à lui consacré ?), en tant qu'amoureuse tu es certainement la mieux placée pour le comprendre et voir toutes ses qualités là où ne voyons que sauvagerie, Béotiennes que nous sommes :-)
Sinon, alors toi quand tu es enrhumée c'est ton clavier qui éternue ? C'est joli !

Gaël, grand merci pour tes vœux mais garde tes microbes s'il te plaît. Je suis déjà fraîchement rescapée de la grippe... Tous mes vœux à toi aussi, bien sûr !

Livrovore, et moi je me souhaite d'avoir très souvent ta visite. Et je te souhaite... d'aller vers de nouveaux défis, d'être heureuse dans tous les domaines de ta vie et de rouvrir un blog. Je blague. Quoique ;-)

Bonjour Rose et très heureuse bonne année à toi ! Figure-toi que ça fait des années que je tourne autour de Carson Mc Cullers, dont je n'ai jamais rien lu... que me conseillerais-tu, tiens, pour débuter ?

Mr Kiki, tous mes vœux pour l'année qui commence à vous et à votre charmante famille. J'aime beaucoup le concept de rétro-snobisme divergeant, j'en ai longtemps souffert, notamment à l'adolescence. La masse peut être perverse, quand elle veut !
Merci de votre visite.

rose a dit…

Je te conseillerais "Le coeur est un chasseur solitaire" son premier roman ou "Frankie Adams" (qui a inspiré "L'effrontée").

Lilly a dit…

J'étais convaincue d'avoir mis un commentaire sur ton "nouveau" billet, mais en fait non... Bref, tout ça pour dire que j'ai déjà écrit un long commentaire sur "Les Hauts de Hurle Vent", sans doute bien faiblard à côté de mon amour pour ce livre, mais c'est souvent dur de crier de façon claire une telle passion. J'y évoque bien entendu Heathcliff, même si j'aimerais être capable de lui consacrer un billet à lui tout seul. Malheureusement, je ne suis pas capable de ce genre d'exercice, donc il faudra que je relise encore une fois WH pour pouvoir tenter de te démontrer l'étendue de ton erreur ;o)
Pour faire court, je pense que Heathcliff est un incompris, ou plutôt qu'il est trop humain pour être aimé. Les gens admirent sa passion, mais ne voudraient pas la vivre, parce que au fond, on est tous apeurés à l'idée de ne pas contrôler sa vie. Pour nous, Heathcliff est un fou, et ça nous console de nous dire que la sincérité, le côté inconditionnel et infini de son amour ne mènent qu'au désastre. Pour moi, qu'il soit resté fidèle à son amour le rend supérieur à nous. Au final, il retrouve un peu d'espoir en voyant Harenton et Catherine, et ça montre qu'il n'est pas allé au bout de sa passion pour rien, qu'il n'est pas fou, puisqu'il les laisse s'aimer et leur accorde la chance qu'il n'a pas eue.
Et puis, franchement, tu ne vas pas me dire que tu as lu d'aussi belles déclarations d'amour ailleurs : « Catherine Earnshaw, puissiez-vous ne pas connaître le repos aussi longtemps que je vivrai ! Vous avez dit que je vous avais tuée… Revenez pour me hanter alors ! Les victimes hantent leur meurtrier et je sais que des fantômes ont erré sur la terre. Restez toujours auprès de moi… prenez la forme que vous voudrez… rendez-moi fou ! Seulement ne me laissez pas seul dans cet abîme où je ne peux vous trouver ! Oh ! Dieu, c’est indicible ! Je ne peux vivre sans ma vie ! Je ne peux vivre sans mon âme ! »
Et à la fin, quand il confie à Nelly que voir Hareton ne lui fait pas particulièrement penser à Cathy, et qu'il dit que de toute façon, il la voit partout, dans chaque carreau, dans chaque arbre, dans chaque nuage...
Désolée, ce livre me rend folle ;o)

Gaëlle a dit…

Rose : merci (avec retard) du conseil ! Bonne journée.

Lilly : FABULEUX playdoyer en faveur d'Heathcliff !!!!
C'est bien la preuve qu'il faut aimer quelqu'un pour savoir en parler ;-))

Merci infiniment pour ce passage, que j'ai déjà relu plusieurs fois et qui m'a fait réaliser que, tout à mon amour pour Rochester, j'étais probablement passée à côté d'Heathcliff. Tu en as superbement parlé.

benoitD a dit…

Je n'ai qu'un mot: Bravo! Même si je ne résiste pas aussi longtemps que toi aux nouveautés (j'aimerais lire assez vite "L'élégance du hérisson") et que je regarde quand même avec plaisir Prison Break, il est juste de dire au monde que "Twin Peaks" est LA meilleure série jamais diffusée. Tout était meilleur: le scénario (obscur, construit avec une précision diabolique), les personnages (David Lynch aime les belles femmes et çà se voit!), les décors (un trou perdu au milieu de nulle part), la musique (exceptionel Angelo Badalamenti). Simplement parfait. Merci à toi de me remettre en mémoire ce chef-d'oeuvre et voilà que les imahes me reviennent: le dictaphone, le hibou, le nain... Merci et merci encore...Biz.

nike shoes a dit…

Very good!

常州升级 a dit…

Good blog, but I hope that all the information described in greater detail, and other models to have more information available to us, I just think, you really should be commended for the BLOG!

J a dit…

Salut, comment ça va?

Je m'appelle Joseph. Si ça vous intéresse, vous pouvez gagner de l'argent en postant des textes publicitaires sur votre blog.

Vous pouvez gagner jusqu’à 50 euros par blog ou site Web.

Indiquez-nous les adresses de vos blogs pour que nous puissions vérifier leur compatibilité.

Pour plus d’informations, vous pouvez me contacter par email/messenger :
joseph.brown@live.fr

Nous avons également un système de parrainage, qui vous rapporte jusqu'à 7,5 euros par mois par blog que vous parrainez.

Salutations cordiales.

Joseph

Denis a dit…

très heureux de savoir que vous allez rouvrir votre blog (cf. sylire)
et encore plus heureux de lire que vous aimez Camus : un auteur si important pour moi (j'ai d'ailleurs créé une "communauté" sur over blog "autour de Camus"
Cordialement,
Denis

Nicolas a dit…

Franchement L'élégance du hérisson ne vaut pas son succès: c'est un texte indéchiffrable... mais Oz est en effet une extraordinaire série, passiionnante, juste, fine, bien jouée... Excellent.