25 juin 2006

Sur la piste de Dracula : Passez le pont, et Nosferatu viendra à votre rencontre

Bonjour à tous et à toutes !

Je m'apprête à vous parler prochainement de Vlad Tepes le personnage réel, et des vrais vampires, ceux de l'Histoire, ceux de chair et d'os, qui n'ont nul besoin d'un cercueil pour se régénérer, ni d'une malédiction divine pour sucer le sang des hommes. Mais avant cela, je vous invite à passer le pont qui conduit chez Holly Golightly, qui a choisi de nous parler avec grande subtilité et talent de Murnau et de son Nosferatu. Et, à travers lui, des sources du vampirisme, du vampire au cinéma... Son érudition est à votre disposition ici, et croyez-moi, la visite vaut le détour. Elle a eu la grande gentillesse d'apporter sa brillante contribution à ma petite enquête. Merci Holly.

Bon dimanche à tous, et à bientôt pour le prochain épisode...

Gaëlle

8 commentaires:

Holly Golightly a dit…

Doctus cum libris !

Merci Gaëlle, mais c'est très fouillis et sans architecture.

Gaëlle a dit…

Je précise à ceux qui ne connaîtraient pas encore Holly qu'elle voit à peu près uniquement les défauts de ses textes, qui sont pourtant très beaux et qui, en ce qui me concernent, ne me portent pas à chercher si c'est fouillis ou mal bâti, tant je suis captée et captivée.

A Holly : Savante uniquement grâce aux livres... j'en suis là aussi, et encore, ce "savoir" est très éphémère, il dure si peu que passés quelques mois, il ne m'en reste qu'une légère couche recouvrant un puits d'ignorance, comme cette poussière qui se dépose sur les vieux livres. C'est désespérant, mais on fait comme on peut ! Gilles Deleuze, ce grand philosophe, avouait aussi "n'avoir aucun savoir de réserve". Même lui. Le reste du temps, mon cerveau tente péniblement de raccorder des morceaux perdus de souvenirs de lecture...

Holly Golightly a dit…

Je crois, Gaëlle, qu'il va me falloir te fréquenter très longtemps pour réformer ma façon d'être.
Ne me parle pas de Gilles Deleuze, malheureuse ! Je l'adore et l'admire tant ! Je serai capable d'écrire un billet sur lui ! ;-)
Je crois que déposer des notes sur un blog ou sur des cahiers aide à conserver quelques infimes morceaux de savoir.

Gaëlle a dit…

Alors ok, je relève le défi, voyons si nous pouvons faire tomber ce jugement trop sévère à la force du temps, comme un vêtement devenu inutile, trop serré aux entournures pour ta personne.
Au sujet de Deleuze, un de mes amis me le fait découvrir et redécouvrir sans cesse, pour mon plus grand bonheur. Je lirai volontiers un billet sur lui venant d'une autre connaisseuse !
Sinon je suis d'accord, heureusement qu'on peut inscrire quelques traces de nos recherches sur papier, en guise de lutte contre l'oubli et le temps.

Holly Golightly a dit…

J'aime particulièrement sa Logique du sens.
Deleuze est un auteur exigeant.

La Trollette a dit…

ça suffit le concours de modestie oui ?
;o)
Vous êtes toutes les deux des conteuses de très grande qualité.
Foi de Trollette !

Gaëlle a dit…

T'as bien raison la Trollette, les concours de modestie ont des limites !Et merci du double compliment !

Holly Golightly a dit…

Merci La Trollette ! Gaëlle, je me range à ton sage avis.